in

4 adventices comestibles à garder au potager

Crédits : Capri23auto / Pixabay

Les adventices, que l’on appelle plus couramment “les mauvaises herbes”, sont ces plantes sauvages qui poussent naturellement là où on ne les attend pas. Pourtant, les mauvaises herbes ne sont pas si mauvaises que ça puisqu’elles sont essentielles au bon fonctionnement de la biodiversité. Certaines d’entre elles sont en outre comestibles et peuvent même s’avérer riches en micronutriments afin d’agrémenter vos plats toute l’année. Voici 4 adventices comestibles à garder au potager.

1) Le coquelicot

Les pétales de coquelicot ont fait leur entrée en pâtisserie. Biscuits, confiture, macarons ou sirop : cette belle couleur rouge s’invite dans toutes ces douceurs. Toutefois, il n’y a pas que les pétales qui se consomment. En effet, les capsules vertes au goût d’amande se mélangent très bien aux salades et les graines s’utilisent en boulangerie pour faire du pain.

Par ailleurs, le coquelicot se déguste à tous les stades de sa croissance. En janvier, lorsque les premières pousses apparaissent, on prélève les jeunes feuilles tendres pour les cuisiner en soupe, revenues à la poêle ou en salade. Plus tard, on prélève les boutons floraux pour les plonger dans le vinaigre que l’on consommera comme des câpres. Enfin, à la belle saison, les pétales apparaissent pour se marier avec des mets sucrés.

coquelicot adventices
Crédits : nndanko / iStock

2) La bardane sauvage

Lorsqu’elle est cuisinée, la bardane offre un délicieux goût d’artichaut. Les feuilles sont si abondantes qu’on peut les utiliser pour réaliser des paillages au potager. Par contre, elles n’ont aucun intérêt gustatif. Les tiges peuvent quant à elles se consommer lorsqu’elles montent en fleur. On enlève alors les feuilles et on coupe la tige en petits morceaux. Laissez parler votre imagination et réalisez des recettes inédites !

bardane
Crédits : Capri23auto / Pixabay

3) La mauve sylvestre

Celle que l’on appelle la grande mauve offre de nombreux bienfaits pour le corps. En effet, son infusion permet de lutter contre les brûlures gastriques. Au printemps, on récolte également les feuilles pour les manger en salade ou poêlée. Il est aussi possible de les intégrer dans des quiches. Plus elles se développent, plus elles sont riches en mucilage, ce qui est idéal pour rendre les soupes plus onctueuses. Lorsque les fleurs se développent durant l’été, ajoutez-les aux salades pour apporter de la couleur à vos plats.

mauve malva sylvestris fleur
Crédits : iStock / c11yg

4) Le chénopode

Le chénopode fait partie de la même famille que les épinards, les betteraves, le quinoa et les blettes. Niveau goût, ce sont donc des saveurs que vous connaissez déjà. On cuisine les graines à l’eau comme le quinoa. Riches en nutriments, les feuilles accompagnent quant à elles les salades. Elles peuvent aussi se manger au sein d’un plat chaud comme on le ferait avec des épinards.

chénopode Chenopodium album adventices
Crédits : aga7ta / iStock

Alors, avez-vous changé d’avis au sujet des adventices ?