in

5 astuces pour repousser et supprimer les tiques du jardin

Crédits : iStock / dmf87

Parmi les parasites les plus redoutés figure sans conteste la tique. Et mieux vaut ne pas se fier à sa petite taille : elle peut à terme créer des problèmes de santé qui peuvent aller jusqu’à la maladie de Lyme. On ne comprend donc que trop bien le besoin de les repousser à tout prix du jardin, et par là-même de nos mollets et de nos animaux de compagnie. Bien sûr, le risque zéro n’existe pas quant à la présence de tiques dans le jardin, mais utiliser l’un de ces moyens pour réduire leur présence est déjà un excellent début !

Si d’aventure il vous arrive de noter la présence d’une tique sur votre peau, ne l’arrachez pas à la main. En effet, cela enlève le corps du parasite mais pas systématiquement sa tête, qui reste alors sous la peau. Utilisez une pince spéciale qu’il est très facile de trouver en pharmacie ou chez un vétérinaire (celle-ci étant la même pour les humains et les animaux de compagnie). Elle est peu chère et très efficace ! Veillez également à bien vous laver les mains avant et après cette opération pour éviter tout risque d’infection.

1. Cultiver des plantes qui les font fuir

Il existe en effet de nombreuses plantes qui possèdent le pouvoir de faire fuir les parasites. Et celles que l’on retrouve le plus souvent dans ce rôle sont les herbes aromatiques. Thym, basilic, origan et leurs homologues comme la lavande dégagent des fragrances qui éloignent les indésirables comme les tiques. D’autre part, notons que le callicarpe (aussi appelé l’arbre aux bonbons) a un effet répulsif sur les tiques, mais aussi sur les moustiques !

2. Tondre la pelouse

Une taille régulière du gazon – ainsi que l’arrachage fréquent des mauvaises herbes – sert à éviter de créer un terrain propice à l’installation des tiques. Dans le cas contraire, elles apprécieraient de se réfugier à l’ombre et dans l’humidité des herbes hautes. Si vous disposez d’un système d’arrosage automatique de la pelouse, veillez à ce que cette dernière sèche bien entre deux arrosages. Une fois la tonte effectuée, on évite également de tout laisser en tas dans un coin du jardin, ce qui vaut aussi pour les feuilles mortes.

3. Adopter des poules 

Les poules, ainsi que les pintades, figurent parmi les prédateurs naturels des tiques. Si vous avez la possibilité d’en adopter, le fait de les laisser aller à leur guise sur votre terrain durant l’après-midi par exemple peut leur permettre d’éliminer les tiques. En plus de fournir des œufs, les poules sont décidément de précieuses alliées au jardin. Prêtez toutefois régulièrement attention à ce qu’elles ne présentent pas à leur tour de parasites.

poux des poules
Crédits : Norddahl_Co / iStock

4. Utiliser du gravier

Si les tiques se plaisent dans les hautes herbes, c’est plutôt le contraire en ce qui concerne les milieux plus minéraux. Ajouter une allée de gravier, voire créer un parterre de gravier à certains endroits de la maison peut faire en sorte d’éviter qu’elles ne circulent partout dans le jardin. À défaut de les éliminer, cela empêchera au moins leur progression.

5. Bien ranger le bois 

Pour rappel, les tiques sont très friandes des milieux humides et ombragés. À partir de là, les piles de bois entassées pour l’hiver constituent parfois un refuge de choix pour elles… Alors comment éviter qu’elles ne s’y installent ? Tout simplement en exposant le bois aux rayons et à la chaleur du soleil de manière à ce qu’il sèche plus vite.