in

Ail des ours : plantation, culture, entretien et récolte

Crédits : emer1940 / iStock

L’ail des ours est une jolie plante parfaitement adaptée aux lieux qui sont peu exposés au soleil. C’est une plante très utile en cuisine en tant que plante aromatique, mais aussi en médecine pour ses propriétés extraordinaires. Cette plante sauvage se cultive aussi dans nos jardins. Il suffit de se renseigner sur ses besoins pour lui permettre une bonne croissance et une longue longévité. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur la culture de l’ail des ours.

Les caractéristiques de l’ail des ours

L’ail des ours est une plante qui pousse spontanément dans des lieux peu exposés au soleil et en général humides. C’est à la fin de l’hiver que l’on peut sentir son odeur d’ail qui flotte dans les sous-bois. Son feuillage ressemble à celui du muguet, mais à l’approche du mois d’avril, les fleurs commencent à apparaître et les doutes disparaissent. Ces dernières, de couleur blanche et en forme d’étoile, se trouvent à l’extrémité de longues tiges pouvant aller jusqu’à 20 centimètres. Les feuilles et les fleurs sont comestibles, mais pour les ramasser il faut être particulièrement rapide puisque dès l’arrivée de l’été l’ail des ours disparaît.

ail des ours
Crédits : Anna_Shepulova / iStock

Où et quand semer l’ail des ours ?

Les semis doivent être réalisés durant le mois de juillet ou plus tôt s’ils sont semés en pépinière. Chaque plant doit être espacé d’une vingtaine de centimètres. L’ail des ours existe aussi sous forme de bulbe ou en godets que l’on plante à l’automne. Prenez garde, c’est une plante qui peut vite devenir envahissante si sa pousse n’est pas contrôlée. L’ail des ours comme tous les alliacés doit être planté à l’écart des légumineuses.

L’entretien

L’ail des ours ne demande pas d’entretien particulier, surtout s’il se trouve dans un lieu proche de son habitat naturel. Il résiste plutôt bien à toutes les maladies. Son seul ennemi est la mouche mineuse de poireaux. La seule solution pour s’en prémunir consiste à protéger les plants avec un voile anti-insecte.

La récolte

La récolte se fait en fonction des besoins, car toutes les parties de la plante sont comestibles. Cependant, les fleurs et les feuilles sont celles que l’on utilise le plus. Pour la récolte des feuilles, il est préférable de la pratiquer avant l’apparition des fleurs. Cette plante se conserve très bien au congélateur après avoir été hachée. Elle peut aussi servir à la préparation de pesto ou autres garnitures.

Articles liés :

Pétunia Night Sky : une fleur galactique !

Taille des hortensias : quand et comment tailler ces arbustes ?

Fleur-cadavre : 5 choses à savoir sur la plus grande fleur du monde

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de