in , ,

Ail : plantation, culture, entretien, récolte et stockage

Crédits : graphixchon/iStock

L’ail est l’un des condiments les plus incontournables de la cuisine française ! Les différentes variétés d’ail blanc, rose ou violet sont par ailleurs faciles à cultiver. Voici comment le planter, l’entretenir, le récolter et le stocker.

1. Fiche d’identité

L’ail (allium sativum) est une vivace bulbeuse de la famille des Alliacées. Il est formé d’un bulbe divisé en gousses (ou caïeux). Chaque gousse mise en terre produit une nouvelle tête d’ail. L’ail est en outre très facile à cultiver. Si vous jardinez avec la lune, suivez ces conseils de culture de l’ail avec la lune. Découvrez également la culture de l’ail rocambole, une variété très robuste à la sécheresse.

2. Où planter l’ail ?

Au préalable, déterminez l’emplacement. Il ne faut jamais planter l’ail deux ans de suite au même endroit ni dans un sol qui a précédemment accueilli une plante de la même famille : échalote, oignon ou poireau. Ces précautions permettent de limiter l’épuisement des sols qui est un phénomène lié à la perte d’éléments nutritifs de la terre, ce qui diminue la fertilité.

L’ail apprécie le soleil direct et se plante dans un sol sec et bien drainé, encore chaud de l’été. Ne plantez pas l’ail dans un sol enrichi en fumier ou compost, car cela ferait pourrir les bulbes. Dans une terre plus lourde et humide, faites des petites buttes de 10 cm de haut et plantez sur la sommité.

3. Quand planter l’ail selon la variété ?

  • L’ail blanc et l’ail violet se plantent en automne, plus précisément en octobre, voire novembre, quand la terre est encore chaude. Si vous êtes dans une région humide, attendez le printemps afin d’éviter que l’ail ne pourrisse pendant l’hiver.
  • L’ail rose se plante au printemps. Dès janvier ou février dans le sud de la France et en mars ou avril dans les autres régions. Il est plus précoce et se conserve moins longtemps que les autres variétés.

3. Plantation de l’ail

  • Préparez la terre en travaillant le sol pour le rendre plus souple et plus aéré. Si le sol est humide, formez des petites buttes de 10 cm de haut.
  • Plantez les gousses à 3 cm de profondeur pointes vers le haut en les espaçant de 10 cm. La pointe doit affleurer la surface de la terre.
  • Séparez les rangées de 30 cm.
ail
Crédits : Dzurag/iStock

4. Entretien

L’ail nécessite peu d’entretien. En revanche, pour bien s’épanouir, ce condiment a besoin de plusieurs semaines de froid. La levée intervient au bout d’un mois. Tout au plus, binez la terre au début de l’apparition de la végétation. Arrosez avec un peu d’eau en cas de sécheresse. Attention, il faut veiller à ne jamais arroser avant la récolte, au risque de favoriser un pourrissement précoce. L’ail arrive à maturation au bout de huit à neuf mois. 

5. Récolte de l’ail

La récolte s’étale sur plusieurs mois. Dans le cas d’une plantation d’automne, la récolte s’effectue de la manière suivante :

  • Mai : les aillets (ou jeunes plants), sont retirés avant la formation du bulbe. Les feuilles sont alors consommées comme la ciboulette.
  • Juin : période de l’ail nouveau. La récolte se fait au fur et à mesure des besoins. On consomme le bulbe frais et les feuilles ciselées sur une salade par exemple.
  • Fin juin et juillet : récolte à maturité quand les feuilles ont jauni. Tirez les plants de la terre, puis séchez-les à l’ombre (ressuyer) pendant quelques jours par temps sec. Le feuillage peut venir recouvrir les bulbes pour éviter le soleil direct qui provoque des brûlures sur les têtes. Une fois les têtes sèches, faites des bottes ou des tresses avec les feuilles.

ail
Crédits : Mary Salen/iStock

6. Stockage et conservation de l’ail

L’ail doit être stocké dans un milieu sec, aéré, mais non chauffé et à l’abri du gel comme une cave, un cellier ou un garage. Le lieu de stockage doit être le plus sombre possible afin d’éviter la germination des bulbilles. Aussi, il est recommandé d’étaler les bulbes sur des caissettes (ou clayettes).

7. Bienfaits et vertus de l’ail

C’est connu, l’ail a de nombreux atouts pour la santé. Comme l’ail des ours, il est employé depuis l’Antiquité pour ses vertus détoxifiantes et purifiantes. L’ail est en outre connu pour ses vertus antibactériennes, antiseptiques, antimicrobiennes… Ce condiment a également une influence bénéfique sur le cœur et a la faculté de faire baisser la tension artérielle. Il peut être un atout contre le mauvais cholestérol. L’ail a également des propriétés contre les maladies chroniques telles que l’arthrite. En sirop, il a la faculté d’apaiser la toux. Son action anti-inflammatoire et contre les maux des intestins est régulièrement mise en avant.