in

Aleurodes : comment lutter naturellement contre la mouche blanche ?

Crédits : jess311 / iStock

Les aleurodes sont de petits parasites du jardin connus aussi sous le nom de mouches blanches. Véritable fléau pour le jardinier, ils peuvent envahir toutes les variétés de plantes dont elles se nourrissent en suçant la sève. Ils les vident donc de leur énergie et peuvent ainsi provoquer leur dépérissement. Les mouches blanches se repèrent vite puisqu’il suffit de bouger les feuilles des plantes pour qu’une nuée de petits insectes blancs s’envole. Mais rassurez-vous, l’aleurode est inoffensif pour les hommes et il existe des astuces totalement naturelles pour s’en débarrasser. Alors, évitez les produits chimiques et suivez ces conseils de grand-mère pour apprendre à lutter naturellement contre la mouche blanche.

Caractéristiques des aleurodes

Tout comme les pucerons, les cochenilles ou les punaises, les aleurodes font partie de la famille des Homoptères. Ils s’attaquent à nos cultures comme les autres insectes piqueurs-suceurs. Malgré leur taille minuscule (à peine 3 mm), ils font des ravages au sein du jardin et du potager. Ces insectes, et notamment leurs larves, se logent généralement sur la partie intérieure des feuilles. Leur multiplication est très rapide surtout lorsque la température leur est favorable et que l’on sait que chaque femelle peut pondre jusqu’à 600 œufs.

Quelles sont les plantes touchées par la mouche blanche ?

Au sein du potager, du verger, du jardin ornemental ou de cultures agricoles, les pertes peuvent être lourdes. Les mouches blanches arrivent comme un véritable ouragan en détruisant silencieusement toutes les cultures qui se trouvent sur son passage. D’ailleurs, on compte plusieurs types aleurodes : l’aleurode des serres qui, comme son nom l’indique aime se loger dans les serres et sous châssis, L’aleurode du tabac qui s’immisce un peu partout (même à l’intérieur), et pour finir l’aleurode du chou qui adore le potager et les plantes ornementales.

Les cultures les plus touchées sont les pommes de terre, les tomates, les haricots ou encore les agrumes. À noter que vos plantes d’intérieur ne sont pas à l’abri non plus, alors veillez particulièrement sur vos fuchsias et vos chélidoines que ces insectes affectionnent particulièrement.

aleurodes mouche blanche
Crédits : ajcespedes / iStock

Comment traiter naturellement les aleurodes ?

Il faut agir vite lorsque l’on se rend compte de la présence des aleurodes. En effet, ils ont la particularité de transmettre un virus aux plantes (phytovirus) qui se propage assez rapidement.

Pour vous en débarrasser, les recettes les plus simples sont les plus efficaces. Il vous suffit de réaliser un mélange d’eau et de savon noir additionné à un peu d’huile végétale. Pulvérisez votre plante en insistant sur le dessous des feuilles après l’avoir isolé. Si vous ne possédez pas de savon noir, vous pouvez simplement diluer 20 ml de liquide vaisselle dans 10 l d’eau.

Pour les plantes sous serre, essayez aussi le prédateur naturel de la mouche blanche : une microguêpe (Encarsia formosa) qui pond ses œufs dans les nymphes d’aleurodes entre avril et octobre et s’en nourrit, stoppant ainsi le développement de la mouche blanche.

Selon certains jardiniers, le purin d’orties serait efficace.

Si l’invasion a lieu sous serre, vous  pouvez également vous munir d’un piège à aleurodes qui se présente sous la forme de plaquettes jaunes engluées. Veillez néanmoins à n’utiliser cette technique que sous serre, car elle est dangereuse à l’extérieur pour les petits oiseaux qui risquent de s’y retrouver piégés. Cette méthode reste biologique et est efficace environ 6 mois.

Articles liés :

Mildiou de la tomate : comment lutter contre cette maladie dévastatrice

Maladies des arbres fruitiers : comment les reconnaître et les traiter ?

Mouche de la cerise : comment lutter contre ce ravageur du verger ?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de