in

Apiculture : que faire à la ruche selon les saisons

Crédits : Lolame / Pixabay

Avoir une ruche dans son jardin est le rêve de plus en plus de jardiniers. Quoi de mieux que de profiter d’un miel frais et local tout en préservant la biodiversité ? Cela n’a rien à voir avec le miel industriel (si on peut appeler cela du miel) acheté en supermarché. Bien que les gestes soient simples, s’occuper des abeilles n’est pas de tout repos. Il faut apprendre à les connaître et leur prodiguer les meilleurs soins possible. Car dit “abeille en bonne santé” dit “miel raffiné”. Cependant, les travaux de l’apiculture ne sont pas les mêmes en hiver qu’en été. Découvrez ce que l’apiculteur doit faire selon les saisons !

1) La ruche au printemps

  • Les abeilles

Après la période hivernale, la ruche se réveille tout en douceur. Les abeilles, encore engourdies, ont faim et vont bientôt se mettre à la recherche de nourriture afin de développer la colonie. La ruche doit dégager une bonne odeur et les abeilles doivent être pleines d’énergie. Si elles semblent mollassonnes, faites attention : cela peut être un signe de maladie ou de la présence d’un parasite.

Dès l’apparition de petits reliefs de cire au-dessus des cadres, il va falloir ajouter une hausse. C’est très bon signe, car les abeilles sont alors bien productives et occupent tout l’intérieur de la ruche. Les ouvrières cherchent à bâtir de plus en plus de rayons pour stocker le miel.

En cette période, la reine recommence à pondre abondamment. Si elle est âgée de plus de 3 ans, la ponte sera moins grande.

  • L’apiculteur

Tout d’abord, l’apiculteur doit évaluer la ponte. À l’œil, évaluez la réserve de miel et la santé de la reine. Ensuite, certes les abeilles produisent du miel, mais elles ont également besoin de se nourrir. Pour cela, comptez une dizaine de kilos de miel par ruche afin de leur donner un regain de dynamisme et qu’elles puissent ensuite reprendre leur activité d’ouvrière.

Pour stimuler la ponte, concoctez une potion magique à base de 1 kg de sucre semoule dissous dans 1 l d’eau tiède additionnée de 1/2 cuillerée à café de vinaigre de cidre. Cela devrait plaire à la reine, mais aussi à ses ouvrières.

Côté bricolage, comme dit plus haut il faudra ajouter une hausse à partir de fin mars dans le Midi et jusqu’à mi-juin en montagne, pour se préparer à la récolte estivale. N’oubliez surtout pas de renouveler les cadres pour éloigner les maladies. Les cadres qui ont noirci sont à changer en priorité.

La ruche en été

  • Les abeilles

La majorité des abeilles dans la ruche sont des butineuses. C’est la période de l’essaimage. L’essaimage, c’est quand une partie des abeilles quitte la ruche avec une reine (l’essaim) pour former une nouvelle colonie. C’est alors que les reines vierges fécondées commencent à pondre.

C’est l’été et la chaleur se fait bien ressentir dans la ruche. C’est alors là que les ventileuses interviennent ! Les abeilles ventileuses se placent à la sortie et battent des ailes pour ventiler la ruche.

  • L’apiculteur

Il est temps de commencer la récolte du miel. Selon l’emplacement des ruches et leur environnement floral, la période de récolte peut s’étaler jusqu’à la fin de l’été. Pour intervenir, choisissez une journée ensoleillée et sans vent en fin de matinée. Bien que les butineuses soient parties au champ à ce moment, ne laissez pas la ruche ouverte trop longtemps, les abeilles restantes risquent de devenir agressives. Si le cadre emmiellé est bien operculé, placez-le dans votre hausse vide. Chassez les abeilles très délicatement à l’aide d’une brosse. Soyez rapide, mais calme pour récolter.

En cette période de chaleur, les essaims se multiplient. Placez de nouvelles hausses ou de nouvelles ruches ou alors renouvelez les reines.

abeilles ruche
Crédits : PollyDot / Pixabay

La ruche en automne et en hiver

  • Les abeilles

Les abeilles butinent les dernières fleurs. L’activité se réduit à vu d’œil. Vérifiez les rayons : la ponte doit être abondante et resserrée grâce à l’apport de pollen. Les ouvrières vont descendre le miel des hausses dans la ruche pour l’approvisionnement de l’hiver. Les derniers faux bourdons sont éliminés. Les abeilles dépensent leur dernière énergie pour réguler la température.

  • L’apiculteur

Il est temps de regrouper les colonies et de protéger les ruches contre les rongeurs, le vent, l’humidité et le froid. Les abords des ruchers doivent être entretenus.

Source

Articles liés : 

Abeilles : 5 secrets pour les attirer dans son jardin

12 insectes utiles pour votre jardin

Papillons : 10 espèces courantes du jardin

Apiculture : que faire à la ruche selon les saisons
noté 5 - 1 vote