in

Arrosoir : quel type choisir et selon quels critères ?

Crédits : alunda / Pixabay

L’arrosoir est l’accessoire indispensable du jardinier. Il en existe une dizaine de modèles, mais le choix ne se fait pas en se basant sur des critères purement esthétiques. En effet, chaque forme d’arrosoir a une fonction particulière. Jardin, potager, jardinière, pelouse… chacune de ces surfaces requiert un arrosoir différent. De plus, il existe maintenant des systèmes d’arrosage automatique à micro-irrigation ou encore en goutte-à-goutte, mais à quel moment les utiliser ? Suivez ce guide pour apprendre à choisir son arrosoir et comprendre les différents critères.

1) L’arrosoir de jardin

Généralement en plastique ou en acier galvanisé, sa taille et sa contenance varient. On le retrouve principalement avec une moyenne de 10 litres. Destiné au jardin, son anse est plutôt large afin de rendre le transport plus facile. Cet arrosoir est fait pour arroser le pied des plantes, le potager ou encore les bordures fleuries. Au niveau du goulot, on retrouve souvent une pomme d’arrosage normale, une pomme à trous fins pour semis ou encore une rampe d’arrosage pour les traitements des plantes. Bien sûr, on préférera l’arrosoir en acier, car il est beaucoup plus robuste !

arrosoir
Crédits : congerdesign / pixabay

2) L’arrosoir de balcon

Celui-ci est semblable à l’arrosoir du jardin, mais en version miniature. Son volume va de 3 à 5 litres et il est plus adapté aux petites surfaces comme les jardinières, les pots et les bacs du balcon ou de la terrasse. Cet arrosoir est généralement fait en plastique, en galva ou en zinc avec peinture époxy.

arrosoir
Crédits : pixel2013 / Pixabay

3) L’arrosoir d’intérieur

Ce type d’arrosoir est la plupart du temps plus design que ses confrères. Véritable objet de décoration, il se décline sous toutes les formes et toutes les couleurs. Sa taille et son goulot sont adaptés aux petits pots ou petits bacs d’intérieurs. Son volume est d’environ 2 litres et son goulot se présente sous un long et fin bec verseur. Sur ces arrosoirs, la pomme est contraignante, car elle risque de mettre de l’eau partout chez vous. Cet arrosoir permet un arrosage précis et sans encombre. On le retrouve en plastique, en inox, en laiton, en zinc avec peinture époxy ou en galva.

Petite exception pour le bonsaï qui préfère un arrosage en pluie fine. Il faudra donc un arrosoir à long goulot et à pomme percée de trous fins et denses.

arrosoir
Crédits : JoaoBOliver / Pixabay

4) L’arrosage de surface

L’arrosage goutte à goutte est différent, car il n’arrose pas, mais irrigue la terre. Ce système est idéal lorsqu’on possède un grand terrain avec de nombreux végétaux. Ce système permet également un gain de temps et une économie d’eau considérable.

Le tuyau microporeux est idéal pour les haies ou pour les massifs. Il fonctionne également par irrigation. Il suffit d’un tout petit réglage pour avoir un arrosage totalement autonome. Le tuyau microporeux est souvent utilisé dans les jardins publics, car il peut être mis sous terre pour plus de discrétion.

Il existe encore de nombreux systèmes d’arrosage de surface comme l’arroseur oscillant, l’arroseur asperseur ou encore l’arroseur automatique pour bac et jardinière. Ils ont tous pour but d’optimiser l’arrosage et de faciliter la tâche au jardinier. Ils répandent l’eau en éventail, en ligne droite, en cercle, plus ou moins loin selon la taille et la forme de votre jardin. N’hésitez pas à vous renseigner en jardinerie !

arrosoir
Crédits : byrev / Pixabay

Sources : ManomanoOoreka

Articles liés : 

Spray anti-insectes naturel et non toxique

Bicarbonate de soude : un désherbant 100% naturel

Zéro déchet : voici les fruits et légumes qui se replantent à l’infini !

Arrosoir : quel type choisir et selon quels critères ?
noté 5 - 1 vote