in ,

Art topiaire : 5 plantes rustiques adaptées

Crédits : pixelpot/iStock

L’art topiaire, kézako ? Point de taupe ou de mouvements artistiques méconnus ne se trouvent derrière cette appellation. L’art topiaire est simplement une façon de tailler les arbustes afin de leur donner la forme désirée. Elle est notamment l’apanage des jardins à la française. Certaines variétés de plantes se prêtent toutefois plus que d’autres à ce type de coupe créative qui nécessite également un peu de savoir-faire technique. Voyons tout de suite quels arbustes choisir pour réussir une topiaire rustique !

L’art topiaire

L’art topiaire vient du latin ars topiaria, ce que l’on peut traduire par « art du paysage ». Il s’agit d’une technique de taille des végétaux dans un but décoratif. L’arbre ou l’arbuste taillé prend alors par exemple une forme géométrique, ou des allures de personnage ou d’animal. Les espèces de plantes les plus communes pour la création topiaire sont le buis, l’if, le laurier, le cyprès, le chèvrefeuille, le troène, le charme, le houx crénelé et le lierre. Faisons un tour d’horizon des cinq rustiques les mieux adaptées à l’art topiaire. Et n’oubliez pas : avant et après chaque coupe, il est nécessaire de désinfecter soigneusement votre sécateur pour éviter la propagation de maladies.

art topiaire
Parc à Funchal, Madère, Portugal – Crédits : Vlada_Z/iStock

1. Le buis

Le buis est la plante de l’art topiaire par excellence. Avec son feuillage persistant, dense et composé de petites feuilles vert foncé, il ne manque en effet pas d’atouts pour se prêter à cette pratique. Son port compact garantit une bonne tenue à la coupe. En outre, sa croissance lente permet de limiter la fréquence de coupe. Enfin, il résiste bien à la pollution ainsi qu’aux basses températures pouvant aller jusqu’à -20°C. Le buis est LA plante topiaire par excellence : formes rondes, spirales ou même personnages les plus audacieux, c’est sans conteste l’essence la plus connue pour l’art topiaire.

Art topiaire
Art topiaire, Tulcan Equuateur – Crédits : pxhidalgo/iStock

2. L’if

Ce conifère est constitué d’aiguilles longues et plates d’un vert foncé brillant. Robuste, l’if commun est idéal pour structurer des formes architecturales coniques, pyramidales ou en spirale. Sa pousse lente implique d’être patient pour obtenir une topiaire assez haute, mais cela permet néanmoins de réduire la fréquence de coupe par rapport à d’autres arbustes. Le Taxus baccata est doté d’une longévité exceptionnelle pouvant atteindre plusieurs milliers d’années. Il supporte des températures allant jusqu’à -15°C. L’if à baies d’arilles se prête par ailleurs bien à la taille en forme de cône ou de pyramide.

art topaire
Crédits : CelsoDiniz/iStock

3. Le troène

Le troène est un arbuste qui présente de jolies petites feuilles ovales persistantes ou semi-persistantes. Dense et touffu, il peut atteindre jusqu’à 2 m de haut. Il supporte très bien la taille ! Petit plus : au printemps, il offre des fleurs parfumées. Il apprécie les sols riches et pas trop secs, et supporte les terrains calcaires et la pollution. Cette plante rustique résiste par ailleurs aux températures allant de -10°C à -30°C selon la variété. Le troène est idéal pour réaliser des sphères au niveau du sol ou des sphères surélevées à l’extrémité d’une tige.

art topiaire
Crédits : MaYcaL/iStock

4. Le cyprès

Le cyprès est un conifère au port élevé. Ses feuilles persistantes forment de petites écailles qui recouvrent ses tiges ramifiées. À maturité, il peut atteindre une hauteur de 5 à 18 m et une largeur maximale de 5 m. Sa grande longévité le rend capable de vivre plusieurs centaines d’années. Les cyprès trouvent toute leur place dans les jardins de style provençal ou italien. Ils sont par ailleurs peu exigeants, mais se plaisent particulièrement dans les sols drainés et exposés au soleil. Le cyprès est une plante rustique qui supporte les températures négatives jusqu’à -15 °C et qui résiste aux embruns, aux vents forts et à la sécheresse. Isolé, son port colonnaire et filiforme permet de le tailler en spirale, en cône ou en pyramide.

art topiaire
Buen Retiro Park, Madrid, Espagne – Crédits : Nanisimova/iStock

5. Le lierre

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le lierre est également un bon candidat pour l’art topiaire. S’il a la faculté de pousser dans les recoins du jardin et supporte des températures jusqu’à -15°C, il s’adapte aussi sans difficulté à un support en métal ou un mur comme l’illustre la photo ci-dessous. Il est possible de fabriquer vous-même la forme désirée à partir de grillage à poule. Autre solution DIY très tendance : les formes topiaires d’extérieur que l’on trouve en jardinerie. Elles vous permettent d’obtenir une forme à partir d’un objet et non par la coupe… malin ! Comment procéder ? Plantez la forme dans le pot, et placez le lierre au centre dans le cas d’une forme à remplir et sur les côtés pour une silhouette plate. Au gré de la croissance, guidez les tiges de lierre et vaporisez souvent le feuillage.

Art topiaire
Crédits : Alberto Masnovo/iStock