in

Arum des marais “Calla palustris” : comment cultiver l’arum aquatique ?

Crédits : emer1940 / iStock

L’arum des marais “Calla palustris“est une plante aquatique que l’on peut tout à fait retrouver dans une mare naturelle ou au bord d’un bassin. Particulièrement esthétique, cette plante permet d’embellir votre jardin tout en cachant la pompe du bassin par exemple. L’avantage de l’arum des marais, c’est aussi qu’il pousse et fleurit très bien à l’ombre. Découvrez comment cultiver l’arum des marais “Calla palustris”.

Attention, l’arum reste une plante très toxique, il faut la manipuler avec précaution. Dans son milieu naturel, cette plante vivace émergente s’épanouit très bien dans les tourbières et les étangs. En France, c’est toutefois une espèce protégée ! Il est donc interdit de la ramasser en pleine nature. Pour vous la procurer, rendez-vous en jardinerie.

Où et quand planter l’arum des marais “Calla palustris” ?

La période idéale pour sa plantation est au printemps, mais aussi à l’automne. Après achat, il faut tout de suite planter le sujet, qu’il soit en pot ou à racines nues.

L’arum des marais “Calla palustris” se plante dans un sol acide, humide et riche en humus. Côté exposition, préférez la mi-ombre.

arum des marais Calla palustris
Crédits : stsvirkun / iStock

Comment planter l’arum des marais “Calla palustris” ?

Après avoir trouvé l’exposition et le sol adéquats, plantez vos sujets sans enfoncer les rhizomes à plus de 10 cm de profondeur. Il est possible de planter l’arum dans l’eau, mais celle-ci ne doit pas être profonde, au maximum 5 cm au-dessus du collet, et les feuilles doivent être hors de l’eau. Chaque plant doit par ailleurs être espacé d’au moins 20 cm. Cette plante ornera parfaitement les bords d’un bassin, d’un étang ou une tourbière. Vous l’aurez compris, elle aime avoir les pieds dans l’eau.

L’entretien

L’avantage de l’arum des marais, c’est qu’il ne demande aucun entretien une fois bien installé. Il suffit que le sol soit humide ou même mouillé en permanence. L’arum ne survit en effet pas en cas de sécheresse. Il est tout de même possible de pailler le pied de la plante lorsque les hivers sont rudes.

Du reste, l’arum se multiplie par lui-même par ses graines, mais aussi les rhizomes. Il n’est en outre pas sujet aux maladies du jardin ni aux nuisibles.