in

Bananier : comment le protéger du froid ?

Crédits : Igor Kushnir / iStock

En France, il est tout à fait possible de planter un bananier dans son jardin. Mais encore faut-il savoir s’en occuper ! Les variétés d’aujourd’hui sont de plus en plus rustiques, mais cette plante vivace a besoin de protection pour s’épanouir pleinement. Cette plante tropicale n’est pas habituée aux hivers trop humides, il est donc temps de se préoccuper de son prochain hivernage. Comme le savent les amateurs de plantes exotiques, la protection des plantes tropicales se réalise en plusieurs étapes. Si le bananier est cultivé en pot, il va falloir le rentrer. S’il est en pleine terre, il faudra le protéger. Voici toutes nos astuces pour protéger votre bananier du froid ! 

1) Le bananier résiste-t-il au gel ?

Le bananier du Japon (Musa basjoo) est le plus résistant au froid. Au premier coup de froid, les feuilles du bananier deviennent marron et flétrissent. Les feuilles vers le bas, le bananier fait triste mine et n’est pas beau à voir. Cependant, le cœur n’est quant à lui pas atteint, car il peut résister à des températures négatives atteignant les -19°C avec une protection et jusqu’à -5°C sans protection. Le bananier perd ses feuilles à partir de -2°C. Ce cas s’applique aux bananiers ornementaux subtropicaux.

Attention ! Les bananiers tropicaux sont gélifs et ne résistent pas à des températures inférieures à -10°C. Ces variétés sont destinées à être cultivées en serre, en véranda ou en appartement.

En conclusion, seules les racines résistent au froid (pour les bananiers ornementaux subtropicaux), mais l’arbre aura mauvaise mine. C’est pour cela qu’il faut le protéger en hiver pour qu’il puisse resplendir à nouveau dès le retour des beaux jours.

2) Comment protéger mon bananier du froid ? 

  • Dès les premières fraîcheurs, occupez-vous de votre bananier. N’attendez pas que le froid s’installe, il sera trop tard.
  • Taillez les tiges à 20 cm du sol.
  • Enserrez le tronc d’un grillage en grandes mailles en laissant 15 à 20 cm d’espace entre le tronc et la grille. Celui-ci doit être suffisamment haut pour couvrir les tiges. Ensuite, remplissez l’espace entre le grillage et le bananier de feuilles mortes ou de tout autre paillage jusqu’en haut. La paille sèche permet de bien aérer le bananier tout en garantissant une bonne protection.
  • Finissez par recouvrir tout le bananier d’un voile d’hivernage en laissant de petits trous d’aération. Dans tous les cas, il faut savoir que le feuillage est condamné, vous en aurez bientôt un nouveau avec un peu de patience.
  • Lorsque les gelées sont écartées, retirez le voilage et le paillage.
  • Griffez le sol pour le décompacter.
  • Arrosez abondamment.
bananier
Crédits : Capri23auto / Pixabay

N’oubliez pas le paillage de la souche. L’humidité du sol peut lui être fatale. Protégez les racines en disposant au pied de votre bananier une épaisse couche de paille (minimum 30 cm). Ou profitez de l’automne, munissez-vous d’une brouette, ramassez les feuilles mortes et déversez au pied de l’arbre. En plus, la décomposition des feuilles est très bénéfique pour la fertilité du sol.

Pour un bananier en pot, il vous suffira de le rentrer à l’intérieur de la maison, de la placer à une bonne luminosité et de l’arroser régulièrement, mais sans excès.

Sources : GammvertGerbeaud

Articles liés : 

Bambou : tout ce qu’il faut savoir sur sa plantation et son entretien

Bonsaï : comment entretenir son arbre miniature ?

Fleurs d’hiver : que planter en automne pour un jardin fleuri en hiver ?

Bananier : comment le protéger du froid ?
Notez cet article