in ,

Bokashi : le composteur de cuisine venu tout droit du Japon

Crédits : Pfctdayelise / Wikipédia

Son nom vous parait exotique ? C’est normal, le bokashi est une méthode de compostage venue tout droit du Japon ! C’est un composteur que l’on place généralement dans la cuisine pour l’alimenter en déchets. On sait désormais que composter ses déchets alimentaires permet en partie de préserver la planète. Et saviez-vous que les déchets organiques représentent 30 à 40% du contenu de la poubelle, soit environ 100 kg par habitant et par an ? Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le bokashi.

Le bokashi, qu’est-ce que c’est ?

Le bokashi est un composteur que l’on retrouve sous la forme d’un petit seau d’environ 16 litres. Il est doté d’un couvercle hermétique ainsi que d’un robinet à sa base. Vous le trouverez dans les magasins spécialisés, dans les jardineries ou sur Internet. Il demande un peu plus de travail que le composteur traditionnel.

Comment utiliser le bokashi ?

Lors de la première utilisation, il faut préparer l’activateur. L’activateur est un mélange de son de blé, de mélasse et de micro-organismes. Une fois la première étape réalisée, l’alimentation en déchets de cuisine découpés en petits morceaux peut commencer. Après avoir mis les déchets, il faut tasser le tout pour éliminer l’air bloqué en dessous. En effet, le tassage améliore la décomposition des aliments. Ensuite, il suffit de rajouter un peu d’activateur sur la couche de déchet et de refermer le couvercle du seau.

Bien sûr, comme tout compost il ne faut pas ouvrir le seau 50 fois par jour. 1 à 2 fois est suffisant pour déposer les déchets accumulés tout au long de la journée.

L’avantage de ce compost est sa décomposition assez rapide. Après une petite semaine, l’engrais liquide est déjà prêt. Pour une famille de 4 personnes, une première production produit 30 ml d’engrais qu’il faudra diluer dans 100 fois son volume. Nous nous retrouvons donc ici avec 3L de solution.

Lorsque le bokashi est plein, il suffit de répandre une couche d’activateur et d’attendre environ deux semaines. L’engrais liquide peut continuer à être prélevé tous les 3-4 jours. Une fois les deux semaines passées, le contenu du seau (compost) est utilisable directement dans le jardin ou peut être utilisé dans un compost extérieur.

Bokashi
Crédits : Pfctdayelise / Wikipédia

Les avantages et les inconvénients du bokashi

Tout d’abord, le bokashi est très simple d’utilisation, car tout peut être composté : agrumes, pelures de fruit et même les restes de viande. L’engrais liquide est un vrai plus et le seau étant hermétique, l’odeur aigre-douce ne se répand pas.

Avoir un seul seau peut être un désavantage, car pendant la dernière période, lorsque le bokashi est plein on ne peut rien ajouter pendant 15 jours. L’achat des produits de l’activateur ne rend plus le compost entièrement gratuit. En effet, il faut compter environ 10€ pour 1 kg d’activateur. Enfin, s’il est utilisé en appartement, il faut trouver une utilisation au compost solide récupéré après chaque bokashi rempli.

Source

Articles liés : 

5 astuces naturelles pour produire de belles et grosses tomates

Comment et pourquoi blanchir les légumes au potager ?

Fertilisants naturels : comment fertiliser naturellement son potager ?

Bokashi : le composteur de cuisine venu tout droit du Japon
noté 5 - 1 vote[s]

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

Écrit par Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

J’ai toujours été reconnaissante à l’égard de ce que la nature nous offre, c’est donc naturellement que la passion pour le jardinage m’est venue. J’essaie au mieux d’adopter un mode de vie le plus respectueux de l’environnement possible, et c’est pour cela que je vous dévoilerais chaque jour tous mes secrets et astuces naturels pour entretenir votre jardin et votre potager… Sans oublier les délicieuses recettes bio inspirées tout droit du potager !