in ,

Bonsaï : comment entretenir son arbre miniature ?

Crédits : blackphobos / iStock

Le bonsaï est un véritable arbre miniature qui apporte de la fraîcheur aux petits appartements. Une part du Japon à la fois esthétique, douce et pure s’installe dans votre intérieur. La légende raconte que son aura repose le foyer de celui qui le possède. De plus, cette plante aux bonnes ondes n’est pas si difficile à entretenir contrairement à ce que l’on croit, bien au contraire ! Il suffit de bien connaître sa variété, de définir et de s’adapter à ses besoins. Voici tous nos conseils pour bien entretenir son bonsaï.

1) Choisir la bonne variété selon son niveau

Il existe des types de bonsaïs adaptés aux débutants : les conifères, l’érable du Japon et les arbustes à baies. Ils coûtent autour de 20€, ce qui est un bon début. Avec de l’expérience, vous pourrez investir dans un bonsaï plus vieux. Ces variétés poussent très vite, presque à vu d’œil ! Ils supportent bien la taille, ce qui permet de se lancer dans des formes aussi farfelues les unes que les autres. Dans tous les cas, avant de choisir une variété, il faut s’assurer que le climat lui conviendra, car à chaque variété son climat. Certains bonsaïs peuvent se cultiver en extérieur, mais d’autres, trop fragiles, comme le prunier de Java, la carmona ou les variétés de ficus, doivent absolument rester à l’intérieur et à l’abri du froid.

2) L’arrosage

Une fois rempoté, il est nécessaire d’arroser le bonsaï afin de fixer le sol. La terre doit toujours rester humide sans excès. Dès que vous apercevez la surface de la terre sèche, il faut absolument l’arroser. Sinon vous pouvez également arroser le bonsaï quotidiennement avec un tout un petit apport d’eau en pluie fine au-dessus des feuilles. Le rationner à la goutte chaque jour reste le meilleur choix. Si possible, utilisez l’eau de pluie.

bonsaï
Crédits : ilyessuti / Pixabay

3) L’entretien du bonsaï suivant les saisons

  • Au printemps : Dès que le substrat sèche à la surface, arrosez à l’eau de pluie (de préférence). Si le bonsaï se sent à l’étroit, c’est à cette période qu’il faut le rempoter. Pour le savoir, soulevez l’arbre délicatement : si les racines évoluent en cercles c’est qu’elles n’ont plus assez de place. N’hésitez pas à tailler les racines les plus longues ou celles qui ont pourri. Pour favoriser son développement, pincez les nouvelles pousses. À cette période, il est également possible d’apporter de l’engrais liquide organique, sauf si votre bonsaï est malade.
  • En été : Il est temps de mettre votre bonsaï à l’extérieur pour qu’il puisse profiter de la lumière naturelle et de l’eau de pluie. Lorsque le bonsaï a pris la pluie, vérifiez que l’eau pénètre bien dans toute la motte, sinon arrosez vous-même. En été, arrosez votre bonsaï deux fois par jour par pluie fine.
  • À l’automne : La chaleur de l’été s’en va petit à petit. Dans ce cas-là, faites attention à la stagnation de l’eau dans la coupelle ou le pot, les racines peuvent en souffrir. L’excès d’eau peut être fatal si l’on noie les racines. Attendez que le substrat soit légèrement sec entre deux arrosages. Diluez un peu d’engrais liquide spécial bonsaï à l’eau pendant l’arrosage et procédez toujours en pluie fine.
  • En hiver : À cette période, le bonsaï entre en dormance. La fréquence d’arrosage doit largement diminuer. N’apportez aucun engrais en hiver, car la plante se repose pour retrouver en quelque sorte son énergie et ses réserves pour l’année. Faites très attention au chauffage, éloignez le bonsaï le plus loin possible de celui-ci. L’air ne doit pas non plus devenir trop sec. Une harmonie de l’air est nécessaire au bon développement du bonsaï.

4) Comment tailler un bonsaï ?

On distingue deux sortes de tailles pour le bonsaï. La première est purement esthétique, pour lui donner la forme aérienne typique de cet arbre miniature. La deuxième taille permet de maintenir sa forme toute l’année tout en stimulant son développement pour plus de branchages. Pour cela, il suffit de couper les branches ou tiges qui dépassent de la structure principale.

Il faut également penser aux racines qui doivent être taillées tout au long de l’année. Une taille des branchages et des feuilles de temps à autre permet d’en développer des nouvelles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez pratiquer la technique de la ligature. Cela consiste à enrouler un fil de cuivre autour des branches des bonsaïs afin de plier les branches de la forme de son choix. Quelques mois plus tard après stabilisation, retirez le fils. À réaliser en toute saison !

Source : Gammvert

Articles liés :  

Terrarium : 10 étapes indispensables pour réussir son coin nature

Expérience incroyable : donnez à votre plante des couleurs atypiques !

Cactus : comment le faire fleurir ?

Bonsaï : comment entretenir son arbre miniature ?
noté 5 - 1 vote