in

Butternut : une courge aux nombreux bienfaits !

Crédits : iStock / Arx0nt

Dès les débuts de l’automne, la courge butternut devient aussi inévitable que la chute des feuilles ! Elle remplit les étals de fruits et légumes aussi bien dans les commerces qu’au marché. Et si elle a l’avantage de se décliner sous plusieurs formes de recettes, cette courge recèle aussi de nombreux bienfaits pour la santé… De quoi la rendre indispensable en cette période ! 

Le retour d’un climat plus hivernal n’annonce pas seulement les soirées raclettes et autres tartiflettes. Les fruits et légumes d’automnes ont aussi la part belle dans nos assiettes, à l’instar de la courge butternut. Aussi appelée doubeurre pas celles et ceux qui n’adhèrent pas aux anglicismes, cette courge se révèle être bénéfique à bien des égards pour notre organisme.

Un incontournable de l’automne

De manière générale, les courges – dont la citrouille fait aussi partie – présentent l’avantage d’être nutritives avec un indice calorique plutôt faible. La courge butternut n’échappe donc pas à cette qualification. Elle regorge de vitamine A, antioxydante et bénéfique pour la vue, les os et la peau. D’autre part, la consommation de cette courge assure un apport généreux en potassium (notamment utile pour la santé cardiaque) et en fibres – parfait pour le système digestif.

D’autre part, la présence de bêta-carotène, comme on en trouve dans de nombreux fruits et légumes orange, permet d’aider la vitamine A à se développer. Et bien qu’il faille se montrer plus prudent sur le sujet, les qualités nutritives de la courge butternut sont tout de même souvent citées comme bénéfiques dans la lutte contre certains cancers. Voilà de quoi protéger efficacement le système immunitaire et parer notre organisme à faire face au froid qui s’installe !

courge butternut risotto
Crédits : iStock / -lvinst-

Comment la choisir et la cuisiner ? 

Pour ce qui est de s’en procurer, rien de plus facile en cette saison. La courge butternut possède une couleur beige et une forme de poire qui la rendent facilement identifiable. Évitez celles qui présentent des taches ou des fissures. Privilégiez celles mesurant une vingtaine de centimètres, et c’est encore mieux si la tige a été laissée. Cela permettra de la conserver plus longtemps en ralentissant la déshydratation.

Pour ce qui est de la cuisiner, il y a l’embarras du choix ! Elle est particulièrement indiquée pour réaliser des soupes, seule avec quelques épices ou accompagnée d’autres légumes. Mais elle peut aussi servir d’accompagnement sous forme de purée, ou être incorporée en dés dans une tarte, un risotto ou un gratin ! Les plus motivé·e·s pourront aussi réaliser des gnocchis de butternut, à agrémenter selon l’envie du moment. Si vous préférez le sucré, notez qu’il est aussi possible de faire un gâteau au butternut.

Articles liés : 

Soupe d’orties : la recette d’un potage aux mille vertus

Pollinisation manuelle des courgettes : comment obtenir un meilleur rendement ?

Recette : tarte à la courge et à l’oignon rouge du potager

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de