in ,

Câprier : plantation, culture et conseils d’entretien

Crédits : Gip3798 / Wikipédia

Les câpres que l’on utilise en cuisine proviennent du câprier, un petit arbrisseau buissonnant et épineux. En réalité, ce sont les boutons floraux qui ne sont pas éclos. Mais si on laisse les fleurs s’épanouir jusqu’au bout, le câprier se transforme en magnifique plante ornementale avec de jolies fleurs blanches parfumées. Découvrez comment le planter, le cultiver et l’entretenir.

Où et quand planter le câprier ?

Le câprier est une plante semi-rustique. Il résiste au froid jusqu’à -7°C, mais il perd ses feuilles dès 0°C. Que ce soit pour les semis en pleine terre ou les plantations, vous opérerez au printemps.

Les graines se sèment dans un mélange sableux, soit au chaud en février, soit en extérieur après les dernières gelées. Il est également possible de semer au chaud en automne, mais la germination sera plus longue (3 à 4 mois). De fait, nous vous conseillons de plutôt opter pour des boutures, cela sera plus facile.

Le câprier requiert un sol pauvre, rocailleux, sec, léger et bien drainant. Il doit être placé en plein soleil, mais à l’abri des vents, idéalement contre un mur exposé au Sud.

câprier
Crédits : Henri Pidoux / Wikipédia

Comment planter le câprier ?

Le câprier se plante en pleine terre uniquement dans le sud de la France dans la région méditerranéenne. Ailleurs, préférez une culture dans un pot de taille haute que vous rentrerez à l’abri du froid en hiver ou une serre.

Le système racinaire du câprier est plutôt fragile. Avant de le planter, vous devrez donc bien travailler la terre. Creusez un trou d’environ 50 cm de profondeur, placez votre plant tout en veillant à ne pas abîmer la motte et comblez du reste de terre. Arrosez généreusement.

Comment entretenir le câprier ?

Pour le câprier en pot, vous ne le rempoterez que si cela devient indispensable (racines qui sortent du pot par exemple). En effet, comme dit plus haut, son système racinaire est particulièrement fragile. Le pot doit toujours être plus profond que large, vous devrez faire très attention à ne pas briser la motte.

L’arrosage est surtout important la première année, ensuite le câprier ne nécessite plus vraiment d’entretien au niveau de l’eau. Il craint fortement l’humidité, surtout en automne et en hiver.

Le câprier est surtout fragile lors de sa première année. Une fois mature, c’est une plante très robuste qui peut vivre jusqu’à 80 ans selon les variétés. Cependant, sa croissance est très lente. Plusieurs années sont nécessaires pour qu’il atteigne sa taille adulte. Vous pouvez pincer les jeunes tiges début mars afin qu’elles se ramifient.

La récolte des câpres

Pour récolter des câpres, il suffit de récolter les boutons floraux avant qu’ils soient ouverts. Faites-les sécher au soleil puis conservez-les dans du vinaigre. Vous pouvez aussi les faire mariner dans le sel où une lactofermentation va se produire.

Source

Articles liés : 

Citron caviar : plantation, culture, entretien et récolte

Physalis : comment planter, cultiver et entretenir l’amour en cage

Glycine : plantation, entretien et taille de cette plante grimpante parfumée

Câprier : plantation, culture et conseils d’entretien
noté 5 - 1 vote[s]

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

Écrit par Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

J’ai toujours été reconnaissante à l’égard de ce que la nature nous offre, c’est donc naturellement que la passion pour le jardinage m’est venue. J’essaie au mieux d’adopter un mode de vie le plus respectueux de l’environnement possible, et c’est pour cela que je vous dévoilerais chaque jour tous mes secrets et astuces naturels pour entretenir votre jardin et votre potager… Sans oublier les délicieuses recettes bio inspirées tout droit du potager !