in

Cerisier : comment planter et entretenir cet arbre fruitier

Crédits : Couleur / Pixabay

Le cerisier se plante de préférence à l’automne. Une fois le printemps installé, ses magnifiques fleurs blanches rosées embellissent le paysage. Ces mêmes fleurs laissent ensuite place à de délicieuses et juteuses cerises. Symbole fort au pays du soleil levant, le cerisier apporte de la gaieté dans le paysage et un ombrage fort intéressant lors des belles journées ensoleillées. On vous propose aujourd’hui un guide facile pour réussir la plantation de votre cerisier !

1) Où et quand planter le cerisier ?

Le cerisier se plante entre octobre et avril, mais hors période de gelées. Tous les jardiniers connaissent ce dicton :  « À la Sainte Catherine, tout bois prend racine ». Eh bien ! faites confiance à ce dicton du 25 novembre ! Planter son cerisier en novembre lui permettra de bénéficier des pluies hivernales indispensables à son bon développement. Ne vous inquiétez pas, cette plante est rustique et résiste bien au froid, ce qui lui permet d’être plantée dans toutes les régions. Cependant, au nord de la France, il faudra veiller à la protéger du vent et lui assurer du soleil dans toutes les régions.

Une fois le plant acheté, il ne faut pas attendre avant de la planter ou alors assurez-vous de bien protéger ses racines et à planter dans les 8 jours maximum ! Il est possible de placer le cerisier au milieu d’autres arbres fruitiers tant qu’ils sont espacés d’au moins dix mètres.

2) Quel type de sol et d’exposition pour le cerisier ?

Le cerisier n’est pas très exigeant quant à la qualité du sol. Ce qu’il craint, c’est les sols trop humides et imperméables. Si le sol n’est pas trop lourd, ni trop compact, le cerisier peut s’installer partout en France, mais les zones montagneuses au-dessus de 1000 m sont à éviter. On privilégie l’exposition du cerisier vers le sud.

cerise cerisier
Crédits : Hans / Pixabay

3) Comment planter un cerisier ?

  • Faire un trou de 50 à 70 cm de profondeur et de 80 à 100 cm de large. Essayer de lui donner une forme carrée.
  • Retirer tous les cailloux, les mauvaises herbes et ameublir la terre en donnant des coups de bêche.
  • Ajouter un engrais organique riche en azote (de la corne torréfiée par exemple) à mélanger à la terre au fond, puis reboucher le trou de moitié à l’aide de terre mélangée à du fumier.
  • Planter un tuteur.
  • Couper l’extrémité des racines du plant. Il est possible de les praliner dans un mélange de terre argileuse et d’eau.
  • Placer le collet au niveau du sol. 
  • Combler le trou avec la terre extraite.
  • Tasser légèrement au pied en formant une cuvette pour conserver l’humidité.
  • Arroser abondamment (entre 15 et 20 litres d’eau)
  • Attacher bien votre arbre au tuteur, mais sans l’étouffer. Retirer le lien après 2 ans.

4) Taille et entretien du cerisier

Durant l’hiver, l’arbre va faire ses racines. Ainsi, vous aurez moins besoin d’arroser au printemps. Pendant un an, laissez le cerisier pousser naturellement. Ensuite durant les hivers, il faudra tailler les rameaux (mais seulement à cette période). Après la floraison, en début de végétation ou en automne, vous vous contenterez de raccourcir légèrement les branches rebelles. Cicatrisez les plaies de taille. En prévention des maladies, il est possible d’utiliser de la bouillie bordelaise à la fin de l’hiver. En automne, un apport de fumure organique peut être utile à la fertilité et au printemps un apport d’engrais « spécial arbres fruitiers » peut être appliqué, et ce, chaque année.

Bon à savoir : n’hésitez pas à planter des fraisiers au pied du cerisier, ils s’allient très bien !

Sources : RusticaMeillandrichardier

Articles liés : 

Citronnier : comment planter ce fruitier acidulé ?

Pêcher : comment avoir de belles pêches dans son jardin

Avocat : faire pousser un avocatier grâce à son noyau

Cerisier : comment planter et entretenir cet arbre fruitier
Notez cet article