in

Chou kale : semis, plantation, culture, entretien et récolte

Crédits : Andrew Okyere / iStock

Le chou kale est un légume-feuille que l’on consomme de plus en plus en France. Il est en effet très nutritif puisqu’il est très riche en minéraux, en calcium et en vitamine C. Contrairement aux autres choux, il n’a pas de pomme en son centre. Ses tiges sont extrêmement longues (jusqu’à 1,5 m) et portent de grandes feuilles comestibles. Ses feuilles sont d’ailleurs très caractéristiques : elles sont en effet extrêmement frisé et de couleur verte bleutée, parfois presque noire. Très rustique, il se cultive très facilement au sein du potager. Voici toutes nos astuces pour bien cultiver le chou kale.

Où, quand et comment cultiver le chou kale ?

On sème les graines au mois de mai après les gelées et directement en place. Vous pouvez aussi semer plus tôt en avril à l’abri et au chaud. Le repiquage a lieu lorsque les plants atteignent 5 cm (environ un mois et demi après la levée). Le chou kale apprécie les sols argileux, riches et bien drainés. Côté exposition, préférez le placer au soleil ou à la mi-ombre. Attention tout de même aux rayons trop forts ! En effet, le chou kale préfère la fraîcheur et ne supporte pas très bien la chaleur.

chou kale
Crédits : lauraag / iStock

Les semis

Pour les semis, il suffit de placer les graines sous 5 mm de terre et d’arroser pour maintenir le sol frais et légèrement humide. Pour activer la germination, il faut aussi beaucoup de lumière.

Les plantations

Avant de mettre vos plants en terre, il faut alléger le sol. Ameublissez-le et retirez toutes les mauvaises ainsi que les cailloux. Après avoir obtenu une terre plus légère, creusez des trous tout en les espaçant de 30 cm minimum. Les rangs seront espacés de 50 cm environ. Placez vos plants de chou kale dans les trous jusqu’aux premières vraies feuilles. Arrosez vos plants.

L’entretien

Le chou kale demande un peu moins d’entretien que les choux classiques. Il requiert tout de même un sol bien enrichi en fumier ou en compost bien mûr (environ 3 kg par m2). Il est indispensable de maintenir le sol frais tout comme d’assurer l’accès à la lumière du soleil. Très rustique, il apprécie les climats frais et pluvieux. Il peut d’ailleurs supporter des températures qui descendent jusqu’à -10°C. Sa croissance est cependant très lente, alors n’hésitez pas à sarcler et à biner la terre pour la stimuler. Arrosez régulièrement et placez une couche de paillis aux pieds durant l’été.