in

Colza : plantation, entretien et récolte

Crédits : iStock

Le colza est une plante facilement reconnaissable dans les champs avec ses fleurs jaunes. Son nom vient du flamand « coolzaad » qui veut dire « graine de chou ». Les feuilles du colza sont comestibles et ses fleurs jaunes composées de 4 pétales produisent des fruits qui renferment de petites graines. Le colza est principalement cultivé pour ces dernières qui permettent de produire la fameuse huile de colza

Où, quand et comment cultiver le colza ?

Généralement cultivé dans le nord de la France, le colza a besoin d’un climat plutôt tempéré et frais. Il lui faudra cependant une bonne exposition au soleil pour son développement. Pour le type de sol, il a besoin d’une terre fraîche et à haute concentration en azote.

Les semis de graines se déroulent durant l’été et se prolongent jusqu’à l’automne, à savoir entre août et octobre. Les rangs doivent être espacés d’une vingtaine de centimètres avec une graine tous les 10 cm.

huile de colza
Crédits : iStock

Entretien

Prévoyez un apport en azote, car c’est le nutriment principal du colza. Concernant les nuisibles, il faut se méfier des limaces qui apprécient les jeunes pousses de colza ainsi que les altises qui cibleront les plants au début de leur développement. Pour les maladies, le colza peut souffrir de la sclérotiniose ainsi que de la nécrose du collet.

Récolte et utilisation

Les récoltes dans les champs se font à la moissonneuse entre fin juin et début juillet. En fonction du type d’usage (carburant, huile alimentaire, etc.), la récolte sera différemment traitée.

Les graines de colza sont utilisées pour produire de l’huile de colza que l’on utilise pour les assaisonnements. Lorsqu’elle est transformée en ester méthylique, l’huile sera alors utilisée comme biocarburant. Cependant, la pollution créée par la culture du colza ne rend pas ce carburant intéressant. Les résidus créés lors de l’extraction de l’huile servent quant à eux fabriquer de la nourriture animale.