in , ,

Comment économiser l’eau au jardin ?

Crédits : gpointstudio/iStock

L’eau est la ressource indispensable pour permettre aux légumes et aux plantes du jardin de s’épanouir. Si les précipitations permettent de limiter les arrosages, le manque d’eau et la sécheresse mettent rapidement les cultures à rude épreuve. Il existe des solutions simples et efficace pour économiser l’eau au jardin. Découvrez les meilleurs réflexes dans la gestion de l’eau du potager. 

1. Limiter l’arrosage inutile

La pelouse peut créer ses propres réserves d’eau au niveau du sol, si elle n’est pas coupée trop court. Quand le manque d’eau se fait ressentir, elle finit par jaunir. Il faut simplement l’accepter car c’est une zone du jardin qui peut se passer d’eau une fois la sécheresse installée : la pelouse repartira dès les premières pluies.

arroser arrosage arrosoir
Crédits : Chalabala / iStock

2. Recycler l’eau

Réutiliser l’eau de cuisson ou l’eau de rinçage des légumes ? On y pense avec l’eau froide, mais l’eau de cuisson est tout autant valable une fois refroidie ! Pratique quand on cuisine des pâtes, du riz ou même des légumes à la vapeur.

3. Pailler les cultures

Afin de conserver la fraîcheur au sol, le paillis est la solution idéale. Copeaux de bois, tonte du gazon, broyats de taille… tout ce qui est naturel est bon pour fabriquer un mulch maison qui protège les cultures, limite les herbes folles, et joue le rôle de rétenteur d’eau. La recette magique c’est de l’étaler en couche épaisse de 5 cm autour des cultures. Cela permettra de conserver la fraîcheur et éviter la prolifération des herbes sauvages.

courgettes dans paillis
Crédits : svehlik/iStock

4. Stocker l’eau de pluie

La solution la plus pratique pour économiser l’eau réside dans le stockage des eaux de pluie. Comment procéder ? Il suffit de raccorder les descentes de gouttière à une tonne à eau, un réservoir, une cuve ou une citerne. Une fois le système de stockage installé et la réserve remplie, il n’y a plus qu’à la relier à une pompe d’arrosage pour prélever sans effort la quantité d’eau nécessaire. La pompe à eau s’installe aussi dans un puits ou un étang.

tonneau stockage eau de pluie
Crédits : schulzie/iStock

5. Utiliser un distributeur d’eau compte-goutte

Pratique lorsqu’on s’absente peu de temps, le distributeur d’eau au compte-goutte permet un arrosage progressif et continu. Autre technique : les mèches enfoncées de quelques centimètres dans la terre, qui humidifient les plantes en pot par capillarisation.

goutte à goutte arrosage
Crédits : v_zaitsev/iStock

6. Arrosez de préférence le soir

L’eau distribuée ne s’évapore pas sous l’effet de la chaleur. L’humidité se répand mieux dans les plantations dans la fraîcheur de la nuit et les premières heures du jour.

7. Communiquer avec la terre

Creuser des sillons autour des plantations pour créer des réserves d’eau, planter dans un creux plutôt qu’une butte qui ne retient pas l’eau, vérifier le taux d’humidité de la terre en grattant la surface. En pratique, creuser à 3 cm avec les doigts ou un outil. Si la terre a besoin d’eau, elle est sèche sur plusieurs centimètres de profondeur et forme une croûte de sécheresse à la surface.

arrosage tomate
Crédits : nantonov/iStock

8. Adopter des réflexes de bon sens

Consulter la météo et Propluvia (site du gouvernement) afin de prendre connaissance des arrêtés de restriction d’eau dans votre région. Un autre moyen de sauvegarder l’eau consiste à favoriser les plantes peu gourmandes en eau. Tout comme la régulation de la consommation en eau, découvrez aussi les astuces utiles pour afin de faire des économies d’énergie dans le jardin.