in ,

Comment et pourquoi blanchir les légumes au potager ?

Crédits : Jai79 / Pixabay

Certains jardiniers se lancent dans le blanchiment des légumes dès la fin de l’été ou au début de l’automne. C’est une tâche qui demande un peu d’effort et de minutie. En effet, puisque la méthode consiste à confiner un légume, il faut veiller à ce que celui-ci ne pourrisse pas ! Il existe plusieurs méthodes pour blanchir ses légumes. Nous vous expliquons pourquoi certains jardiniers ont recours à cette pratique, mais aussi les techniques à appliquer. 

Dans quel but blanchir les légumes ?

Blanchir les légumes consiste à les priver de lumière naturelle ou de synthèse. Ainsi, on les prive de photosynthèse. Ainsi, on va rendre les parties vertes du légume de couleur blanche. Or, sans photosynthèse, il n’y a pas de chlorophylle.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles on le fait pour certains légumes. Pour les chicorées ou les pissenlits, cela permet de les rendre moins amers. Pour les poireaux, les asperges, les cardons ou les céleris à côtes, cela permet de les rendre plus tendres, alors que pour les légumes comme le fenouil, cela permet de les rendre plus sucrés.

potager légumes
Crédits : LubosHouska / Pixabay

Comment s’y prendre pour blanchir les légumes :

Technique n°1 : les cloches

Pour les plantes de petite taille comme les pissenlits ou les chicorées, vous trouverez dans le commerce des cloches opaques. Néanmoins, un simple seau ou un pot de fleurs peuvent faire l’affaire tant qu’il n’y a pas de trous. Il suffit de le positionner sur les parties à blanchir qui sont généralement les feuilles. Retourner le seau et abriter les feuilles de la lumière, c’est aussi simple que cela ! Pour les chicorées, il suffit de laisser la cloche en place environ 10 jours, mais comptez quelques semaines pour les pissenlits.

Technique n°2 : le buttage

Le buttage permet de faire monter la terre sur le pied du légume à blanchir tout au long de son développement en terre. Plus vous montez la terre sur le légume qui pousse plus il sera blanchi. C’est le cas du poireau que l’on peut commencer à butter 2 mois après sa mise en terre. C’est aussi le cas pour le bulbe du fenouil, les asperges et même les pissenlits.

Technique n°3 : les manchons

On utilise les manchons principalement pour blanchir les pétioles des céleris et des cardons. Cela consiste à garder les feuilles et tiges robustes et les lier ensemble avec une ficelle. Puis il faudra placer un carton autour de ces mêmes tiges pour les abriter de la lumière. Il est possible d’imperméabiliser le carton pour éviter qu’il ne s’abîme au cours du temps. Vous pouvez ensuite butter les pieds pour plus d’efficacité.

Pour les cardons et les céleris, il est possible de les blanchir à la cave dans une caisse si les gelées menacent.

Source

Articles liés : 

Purin de pissenlit : apprendre à le réaliser en quelques étapes !

Potager : 18 légumes à ne surtout pas associer au potager !

Rose hybride : la technique pour créer une nouvelle variété de rose !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de