in

Comment les plantes survivent-elles à l’hiver ?

Crédits : sagarmanis / iStock

Une fois installées à l’extérieur, les plantes ne peuvent pas se mettre à l’abri du froid et trouver un lieu abrité des intempéries. Certaines plantes ont alors développé des stratégies complexes afin de pouvoir voir le printemps suivant. Voici les stratégies des plantes pour survivre à l’hiver.

Stratégies en fonction de leur groupe

Il existe 6 groupes biologiques et chacun applique une stratégie en fonction du type de la plante. Les phanérophytes, dans lesquels on retrouve les arbres et arbustes, gardent leurs branches ariennes durant toutes les saisons, même l’hiver. Les plantes vivaces, qui appartiennent au groupe chaméphytes, mesurent moins de 30 cm et sont proches du sol. D’autres plantes, comme la pivoine, sont dans le groupe hémicryptophyte. Elles possèdent des bourgeons au ras de la terre en hiver, mais des hautes tiges en été.

Les bulbes sont dans le groupe des crypophytes. Les bulbes sont alors invisibles durant la saison hivernale. Il existe aussi un groupe où les plantes vont mourir à l’approche de l’hiver : c’est le groupe des thérophytes. Juste avant de mourir elles vont produire des graines qui résistent au froid et germeront au printemps.

Enfin, le denier groupe est constitué des plantes qui n’ont pas de racines dans le sol, comme les lichens, mais elles ne résistent que très peu au froid.

plantes hiver automne feuilles
Crédits : IrisImages / iStock

Le cas des arbres

Chez les arbres, le processus qui leur fait perdre leurs feuilles permet de réduire leurs besoins en énergie. En effet, sans leurs feuilles leur besoin en eau est réduit et la sève se concentre alors dans le tronc, les grosses branches ainsi que les racines. Pour les arbres aux feuilles persistantes, leurs feuilles étant plus petites et plus épaisses (parfois d’aspect vernissé), elles se protègent elles-mêmes du froid. 

Période de transition

Il faut savoir que les plantes qui subissent le froid de l’hiver n’ont pas de mode chaud-froid. La transition se fait sur une certaine période. La plante va détecter les jours les plus courts ainsi que les baisses de température. Ces signes vont alors la faire rentrer dans la période de transition pour passer l’hiver. C’est pour cela que des gelées soudaines en septembre peuvent tuer des plantes alors que des gelées de décembre n’auront pas d’impact. Cette même transition a lieu, mais de manière inversée lors du printemps.