in

Compost : 8 astuces efficaces pour éloigner les mouches et moucherons !

Crédits : piotr_malczyk / iStock

Contrairement à ce que l’on a tendance à penser, les mouches (et autres insectes) ne sont en aucun cas gênants pour votre compost. En réalité, leur présence n’est nuisible que pour vous. Toutefois, si des mouches ou des moucherons ont envahi votre composteur, suivez ces quelques conseils pour les éloigner et éviter leur réapparition !

1) Limiter les déchets sucrés

Lors des périodes de chaleur, notamment au printemps et en été, il est recommandé d’éviter de composter des restes de table trop sucrés. La raison ? Les aliments sucrés ou juteux, comme les fruits, ont tendance à attirer les mouches et moucherons. En effet, ces insectes adorent pondre leurs oeufs sur les fruits. Et ce qu’il s’agisse de pépins, de noyaux ou de fruits entiers.

Si vous êtes un grand consommateur de fruits, rassurez-vous, il existe une solution pour tout de même les composter. Il suffit de les enrouler dans du papier ou du carton et de les enfouir au fond du bac !

À noter que cette astuce est également valable pour les déchets de viande et de poissons.

2) Composter les déchets rapidement

Généralement, les mouches pondent leurs oeufs sur les aliments qui commencent à pourrir. Pour cette raison, pensez à déposer rapidement vos déchets dans le compost. Les vers pourront ainsi se régaler avant que les mouches n’aient le temps de pondre.

Le temps d’amener vos déchets jusqu’à votre composteur, n’hésitez pas à les stocker au réfrigérateur dans un récipient étanche, type seau à croquettes. Grâce à cette précaution, les mouches ne pourront pas y pondre leurs oeufs.

Par ailleurs, sachez qu’en été, vous devrez être encore plus rapide que le reste de l’année, car les aliments ont tendance à se décomposer plus rapidement à cause de la chaleur.

Crédits : MementoImage / iStock

3) Réguler l’humidité

Il n’y a pas que le sucre qui attire les mouches et autres moucherons, l’humidité aussi a son rôle à jouer. À l’inverse, un compost trop sec attire les fourmis. Par conséquent, vous devez maîtriser à la perfection le taux d’humidité dans votre composteur.

Si votre compost est trop humide et qu’il semble mouillé, n’y déposez plus de déchets durant quelques jours. Pensez également à le couvrir de papier ou de carton.

Si votre compost est trop sec, trempez des morceaux de carton ou de papier dans de l’eau et placez-les dans le compost. Ajouter de la tonte de gazon peut également être une solution.

Par ailleurs, pensez à déposer dans le fond du bac du papier ou du carton, afin de favoriser l’absorption de l’humidité, et à alterner les couches de déchets humides et de déchets secs.

4) Protéger le composteur du soleil

Durant l’année, le fait que le composteur soit exposé au soleil n’est généralement pas gênant. En revanche, en été, il doit absolument être protégé des rayons du soleil afin de limiter l’apparition de mouches et de moucherons. En effet, cela permet d’allonger le temps de décomposition des déchets.

5) Aérer le composteur

Le composteur ne doit en aucun cas être un bac étanche. Au contraire, il doit disposer de nombreuses ouvertures, notamment sur le couvercle, afin de réguler la température à l’intérieur et de limiter l’obscurité. Et pour cause, les mouches et moucherons sont attirés par l’humidité, la chaleur ET l’obscurité.

De même, pensez à ouvrir régulièrement (et rapidement) le couvercle de votre composteur afin de faire s’envoler d’éventuels insectes volants.

compost
Crédits : Antranias / Pixabay

6) Nettoyer les rebords du composteur

Les mouches drosophiles adorent pondre leurs oeufs sur les rebords et l’intérieur du couvercle du composteur. Par conséquent, il est nécessaire de nettoyer régulièrement ce dernier.

7) Maîtriser l’acidité

Le pH de votre composteur ne doit jamais être trop élevé. En effet, une certaine espèce de mouches, appelée la mouche de terreau, raffole des substrats acides.

Pour éviter de l’attirer dans votre compost et limiter l’acidité, veillez donc à ajouter au moins une fois par semaine des coquille d’oeufs broyées ou une poignée de cendres.

8) Couvrir les déchets

C’est la base. Il est vivement conseillé de toujours couvrir avec de petits morceaux de carton (ou des copeaux de bois) chaque dépôt de déchets dans le compost. Soit environ 50% de carton pour chaque amas de déchets. Pour un composteur de jardin, il est possible de remplacer le carton par du terreau, de la paille ou des feuilles sèches.

Mais pourquoi se donner autant de mal ? Pour éviter que les sciarides, de petites mouches noires, ne soient attirées par votre tas de compost pardi !

Articles liés : 

Compost : la liste des déchets à privilégier et ceux à éviter !

Le lombricompostage : le compost d’intérieur qui ne sent pas mauvais !

Feuilles mortes : 3 manières de les utiliser au jardin

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de