in

Compost en hiver : quelles précautions prendre ?

Crédits : Elena Weinhardt / iStock

Nourrir son jardin avec du compost est une méthode écologique et économique qui permet de préserver un bon équilibre au sein de la nature et de vos cultures. Après avoir appris ce que vous pouviez mettre ou non dans votre compost, il est temps de commencer à le préparer. Bien que l’hiver arrive et qu’il n’est pas forcément évident de se lancer dans la création de compost en cette période, ce n’est pas impossible. Apprenez également les gestes pour l’entretenir pendant les périodes où il fait froid. Que ce soit au jardin ou au sein de votre cuisine, il est en effet important de respecter certaines règles pour que le compost passe au mieux l’hiver. 

À quelle période peut-on commencer un compost ?

En réalité, la réalisation de compost peut se faire toute l’année, tout comme le processus de compostage. Mais comment combler ce manque de chaleur dans le processus de décomposition vous demandez-vous ? Sachez qu’en hiver, la vie des micro-organismes ne s’arrête pas sous terre, elle est seulement plus lente. En outre, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la création d’un compost n’est pas aléatoire. En effet, il ne suffit pas de mettre quelques épluchures de fruits et légumes dans un récipient pour obtenir un compost de bonne qualité. Pour obtenir un engrais riche et 100% naturel, il faut connaître les bons gestes et réflexes, et en hiver il s’agira davantage d’entretenir le compost que de l’enrichir.

L’hivernage du compost

Tout comme pour les plantes, le développement du compost respecte les saisons. Et si une erreur d’entretien saisonnière survient, elle peut aussi bien être fatale aux plantes que nuire à votre compost. On sait par ailleurs que la chaleur aide les matières végétales à se décomposer. En hiver, la décomposition sera donc plus longue et marquera même des arrêts lorsque les températures sont très basses.

Dès l’arrivée de l’hiver, protégez votre compost en le recouvrant entièrement de paille ou même de feuilles mortes pour apporter de meilleurs nutriments. Mettez-en aussi sur les côtés. Le but du compost en hiver est de rester en un seul et unique bloc. Et si malgré vos précautions pour cacher le compost, des animaux le grattent, essayez de limiter les dégâts en reprenant le même processus.

Que mettre dans son compost quand il fait froid ?

Après avoir bien préparé l’hivernage de votre compost, il est toujours possible de composter, mais en choisissant les bons aliments. En effet, la décomposition étant plus longue à cause du froid, il est primordial de n’ajouter dans son compost que des aliments à la décomposition rapide. Par ailleurs, même si ce n’est pas habituellement le cas, il se peut que durant l’hiver le compost dégage quelques odeurs en attendant la reprise normale du processus de décomposition.

Pour éviter les odeurs désagréables, il suffit de rajouter des matières mortes par-dessus le tas de compost. En outre, durant tout l’hiver, il ne faut surtout pas remuer le compost. Comme dit plus haut, il doit rester en un seul bloc afin que les micro-organismes puissent se développer. Au retour du printemps, vous pourrez remuer énergiquement votre compost à la fourche.

Petit rappel des aliments à composter : feuilles mortes, épluchures de légumes, coquilles d’œufs, pain, marc de café, pelures de fruits et légumes, mouchoirs en papier, cendres de bois.

Évitez de placer dans votre compost : viande, fromage, produits laitiers, gras.

compost
Crédits : piotr_malczyk / iStock

Articles liés : 

Quelles plantes faut-il protéger du froid et du gel durant l’hiver ?

Ortie : 6 utilisations de cette plante aux bienfaits méconnus

5 astuces pour protéger votre jardin du gel

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de