in

Coquelicot : semis, culture et entretien

Crédits : nndanko / iStock

Dans la catégorie des fleurs rouges, on retrouve le coquelicot ! Sa couleur éclatante attire rapidement l’œil au sein du jardin. Le pavot qu’elle contient est connu pour ses vertus apaisantes, ce qui a contribué à faire du coquelicot un symbole du calme et de la consolation. Et pour ne rien gâcher, cette fleur à la fois gracieuse et sauvage est très facile à semer.  Voici tous nos conseils pour bien semer et entretenir le coquelicot.

Comment cultiver le coquelicot ?

Semer les graines de coquelicot :

Quand semer : la période idéale pour semer les graines de coquelicot est au printemps. Vous pouvez commencer vers la fin mars, mais il vaut mieux attendre avril que le temps se réchauffe. Pour les régions les plus chaudes, il est possible de semer à l’automne en septembre.

Où semer : il est préférable de semer le coquelicot directement en place puisqu’il ne supporte pas le repiquage (ou alors très difficilement). Il préfère les sols secs, pauvres, caillouteux et bien drainés.

Exposition : plein soleil.

Comment semer : avant de semer le coquelicot, pensez à désherber. Pour les semis en pot, il suffit d’utiliser de la terre fine mélangée à du sable. En extérieur ou en intérieur la technique est la même : répartissez les graines en surface, tassez à la main et arrosez en pluie fine.

Le pot doit être percé et contenir un drainage (gravier ou billes d’argile).

Le repiquage : non conseillé.

coquelicot
Crédits : Goja1 / iStock

Comment entretenir le coquelicot ?

Cette délicate fleur ne demande pas de soins particuliers. Elle n’est pas rustique, mais elle supporte très bien la sécheresse.

Après avoir réalisé les semis, arrosez régulièrement jusqu’à la levée, mais sans excès et en évitant l’eau stagnante. Lorsque les premières grandes feuilles apparaîtront, il faudra alors éclaircir les plantules. Gardez seulement un plant tous les 5 cm.

En pleine terre, arrosez seulement durant les périodes de forte chaleur. Le reste de l’année, la pluie devrait suffire.

Pour stimuler les nouvelles floraisons, pensez à supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure.

Comme le myosotis, le coquelicot se ressème seul. Veillez à ce qu’il ne devienne pas envahissant au jardin. La culture en pot ou en jardinière permet de contrôler la propagation.