in ,

Cultiver ses propres légumes permet-il de réduire son empreinte carbone ?

Crédits : BigDuckSix / iStock

Que vous soyez jardinier amateur ou professionnel, vous êtes probablement sensible à la nature et aux enjeux climatiques actuels. Cultiver ses propres légumes procure un sentiment de fierté, cela permet de manger sainement et surtout local. La question que l’on pourrait également se poser si on veut aller au bout de la démarche écologique est : cultiver ses propres légumes permet-il de réduire son empreinte carbone ? La réponse pourrait vous surprendre.

Cultiver ses propres légumes, un geste écologique

On n’imagine pas à quel point chaque geste compte. Chacun à son échelle peut participer au changement des choses dans le but d’améliorer les impacts sur le changement climatique. Et cultiver ses propres légumes a un impact sur l’empreinte carbone plus forte que l’on pourrait le penser ! En plus du bien que vous faites pour la planète, avoir son propre potager permet de faire de grandes économies !

Saviez-vous qu’une famille de 3 personnes mange environ 1200 kg de nourriture par an ? Tous ces aliments sont acheminés par des camions qui émettent pas mal de dioxyde de carbone.

D’ailleurs, un camion léger émet 150 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre parcouru, soit 150 kg de CO2 par tournée de 1000 km !

Si vous faites le calcul, cela veut dire qu’une famille de 3 personnes qui produit sa propre nourriture pourrait économiser jusqu’à 150 kg de CO2 par an. Pour que cela soit plus représentatif, 150 kg de CO2 c’est la même quantité que génère un avion pour un vol de 3h.

La culture des légumes

Il est tout à fait possible de cultiver ses légumes pour une année si l’on possède un très grand espace. En effet, d’après ce site, il suffit de 252 mètres carrés de jardin pour cultiver 1200 kg de légumes par an. Bien sûr, nous n’avons pas tous la chance de posséder un tel espace, mais une petite parcelle ou même de simples petites jardinières dans un balcon peuvent faire la différence !

Il faut savoir que le transport routier est responsable de 72 % de toutes les émissions de CO2 du transport dans l’Union européenne. Donc quelques tomates cerises ou herbes aromatiques au sein d’un balcon font parfaitement l’affaire pour réduire un minimum l’empreinte carbone. Surtout si tout le monde s’y met ! C’est pour cela que chaque geste compte.

potager légumes
Crédits : alicjane / iStock

Les gestes du quotidien

En cultivant votre potager, vous allez faire beaucoup d’économie autant en cuisine, mais aussi au jardin. En effet, puisque vos cultures sont organiques vous allez pouvoir faire votre propre compost. Quand on sait que dans une poubelle classique d’un ménage moyen contient un tiers de déchets compostables, il est dommage de ne pas en profiter. Après tout, le zéro déchet fait partie de la démarche vers une planète plus saine.

Cette source de fertilisant vous permettra donc de continuer à cultiver vos légumes. Vous rendez à la terre ce qui lui appartient et la terre vous le rendra ! Ainsi, en recyclant vos déchets naturellement, vous réduisez les allers-retours des sites d’enfouissement.

Autre avantage, non seulement vous favorisez la croissance de vos plantes, mais en plus vous évitez d’utiliser des produits chimiques et onéreux mauvais pour les sols et les eaux.

Vous mangerez local, de saison et sans gaspillage ! Il vous suffira de vous servir au fur et à mesure puisque dans le commerce les légumes sont souvent en paquet et vous n’avez sûrement pas besoin de tout ça pour votre recette. Il ne vous reste plus qu’à enfiler vos gants de jardiniers !