in ,

Désherbeur thermique : de quoi s’agit-il et est-ce écologique ?

Crédits : greenphotoKK / iStock

Parmi les multiples solutions de désherbant, le désherbeur thermique fait partie des plus écologiques. Il a la particularité de fonctionner, et ce, peu importe les conditions météorologiques. Certes, il représente un coût important à l’achat, mais sera redoutable face aux mauvaises herbes qui poussent un peu partout dans le jardin. Alors, prêt à sauter le pas ?

Fonctionnement du désherbeur thermique

Cet outil à très forte chaleur atteint directement les cellules de la plante et crée comme un choc thermique. Pour cela, il suffit de le diriger sur les plantes à détruire pendant 1 à 2 secondes.

Rassurez-vous, vous ne verrez pas les plantes brûler, mais elles vont se dessécher sur place, et ce, jusqu’aux racines. Sur certaines plantes, comme le chiendent ou encore les pissenlits, il faudra renouveler l’utilisation du désherbant après une quinzaine de jours.

Choix et efficacité

Il existe de nombreux désherbeurs thermiques qui peuvent être alimentés au gaz, mais aussi à l’électricité. Ceux au gaz fonctionnent au butane ou au propane et une cartouche peut être utilisée entre 3 à 6 heures. Les prix de ce type de désherbant oscillent entre une quarantaine et une centaine d’euros.

Quant aux modèles électriques, ils envoient un air chaud de plus de 600°C. L’inconvénient principal par rapport au gaz est la nécessité qu’une prise électrique soit présente à proximité dans le jardin. Les prix tournent autour de 50-100€.

Ajoutons que ces désherbeurs thermiques ne vont pas polluer le sol contrairement aux pesticides et que ces outils ne sont pas sensibles à la météo. Ils peuvent donc être utilisés à n’importe quel moment de l’année. Le désherbeur thermique est d’ailleurs de plus en plus utilisé chez les maraîchers bio

Il faut tout de même faire attention aux risques d’incendie et ne pas l’utiliser lors des périodes de canicule. Cet outil est surtout utile pour les jeunes pousses de mauvaises herbes qui sont coriaces à éliminer, notamment dans les chemins de pavés où l’herbe pousse entre chaque dalle.

L’inconvénient est le manque de précision, car la buse qui possède un rayon d’environ 3-5 cm desséchera tout sur sa route. Il est donc à proscrire dans un massif, un jardin de fleurs ou un potager.