in ,

Façade végétale : tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer !

Crédits : iStock /

Vous êtes un particulier et vous souhaitez embellir votre maison ? Alors lancez-vous dans la création d’une façade végétale ! Cette tendance prend de plus en plus d’ampleur, notamment au sein des villes où l’on souhaite favoriser le retour de la végétation. Une démarche environnementale qui fait particulièrement sens dans un climat de crise écologique majeure. Seulement, végétaliser sa façade demande certaines connaissances. Rassurez-vous, rien d’insurmontable. Voici toutes les informations dont vous aurez besoin pour vous jeter à l’eau !

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une façade végétale ?

  • Les avantages

Outre le côté esthétique, les façades végétalisées présentent de nombreux avantages. Tout d’abord, elles forment un bouclier naturel contre les intempéries. En effet, les plantes grimpantes empêchent l’eau de pluie de ruisseler sur le mur, ce qui le protège de l’humidité. Elles améliorent donc l’étanchéité de la façade. De même, elles empêchent les rayons du soleil de passer, luttant ainsi contre la dégradation du mur.

Par ailleurs, une façade végétale offre une excellente isolation thermique. En été, elle permet de conserver la fraîcheur à l’intérieur de la maison – grâce notamment à son action anti-uv – et en hiver elle aide, à l’inverse, à conserver la chaleur. Associée à des travaux d’isolation du toit et à l’installation de panneaux solaires, la façade végétalisée pourrait ainsi contribuer à réduire considérablement vos dépenses en énergie. Par exemple, découvrez le panneau solaire pour maison EcoFlow.

Évoquons aussi l’effet direct qu’elle peut avoir sur l’environnement. En plus de créer un lieu de biodiversité (insectes et oiseaux ne mettront pas longtemps à y élire domicile), elle contribue à lutter contre les îlots de chaleur, notamment en ville, et à améliorer la qualité de l’air.

Enfin, les murs végétaux font également preuve d’efficacité en matière d’isolation phonique. De quoi réduire naturellement les bruits extérieurs, mais aussi intérieurs.

maison
Crédits : iStock / ofc pictures

Bon à savoir : on a longtemps pensé que les plantes grimpantes avaient un effet destructeur sur les murs des maisons. On sait désormais que les murs couverts de végétation s’abîment bien moins vite que ceux exposés aux intempéries.

  • Les inconvénients

Passons maintenant aux inconvénients. Il y en a peu, mas ils ont tout de même le mérite d’exister. Avant toute chose : le prix ! En effet, pour faire de votre façade un havre végétal, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel. Et pour cause, la mise en place de pots ou d’une structure d’accroche, associée parfois à la pose d’un substrat et d’un système d’irrigation, sera nécessaire.

Un autre inconvénient – et pas des moindres – est que les plantes grimpantes peuvent s’infiltrer sous le toit de la maison. Dans ce cas, elles peuvent finir par soulever des tuiles, dégradant ainsi le toit du bâtiment et créant un éventuel problème d’étanchéité. D’où la nécessité d’entretenir sa façade en taillant les plantes une fois par an.

Attention également aux gouttières qui peuvent se briser sous le poids des résidus de plantes. Il est donc essentiel, une à deux fois par an, de vérifier qu’elles ne sont pas obstruées. Si c’est le cas, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour les nettoyer, de préférence entre l’automne et le printemps. Vous pouvez également installer un protège gouttière pour espacer ces vérifications.

Enfin, le dernier inconvénient réside dans le fait que la végétalisation d’un mur amène irrémédiablement au développement de micro-organismes (mousse, champignons…). De fait, il sera nécessaire de nettoyer votre façade à l’aide d’un nettoyeur moyenne pression au minimum une fois par an.

façade végétale
Crédits : iStock / Betka82

Bon à savoir : n’hésitez pas à appliquer sur votre façade un hydrofuge afin de l’imperméabiliser avant de mettre en place les plantes grimpantes.

Existe-t-il une réglementation à respecter ?

La création de murs végétalisés n’est pas soumise à une réglementation particulière. Toutefois, il faudra veiller à ce que les plantes grimpantes n’envahissent pas le mur de votre voisin, qui plus est s’il est mitoyen.

Par ailleurs, il vous faudra consulter le plan local d’urbanisme (PLU) de votre commune mais également effectuer une déclaration préalable de travaux en mairie si votre mur végétalisé “entraîne une modification d’aspect de la façade” (Le Particulier).

Quelles plantes choisir ?

Végétaliser la façade de votre maison, c’est un beau projet, mais encore faut-il bien choisir les plantes à installer. Et pour cause, il est dans votre intérêt de choisir des plantes grimpantes qui demandent peu d’entretien et surtout qui ne risquent pas d’abîmer votre mur. Finalement, tout ce que vous aurez à faire sera de les tailler de temps en temps afin d’éviter qu’elles n’envahissent les fenêtres ou le toit.

1. Le lierre

Souvent désigné comme la plante grimpante par excellence pour une façade végétale, le lierre n’est en fait pas toujours conseillé. La raison ? Il possède des racines dites “crampons” qui ont tendance à s’accrocher solidement au mur et à se faufiler dans les fissures. Le risque de dégradation est donc trop élevé si votre façade n’est pas en parfait état (c’est-à-dire sans aucune fissure ni endroit effrité).

façade végétale
Crédits : iStock / Emmeci74

2. Le rosier grimpant

Pour une façade romantique, optez pour le rosier grimpant !

façade végétale
Crédits : iStock / YolaW

3. La vigne vierge

Sublime lorsqu’elle prend ses couleurs automnales, la vigne vierge ne doit cependant pas être choisie pour un mur déjà abîmé, tout comme le lierre.

façade végétale
Crédits : iStock / goce

4. Le chèvrefeuille

Le chèvrefeuille a l’avantage de pouvoir monter jusqu’à 6 mètres de haut. Et surtout il donne en été de jolies fleurs qui sentent incroyablement bon.

façade végétale
Crédits : iStock / Alastair James

5. Le houblon

Le houblon est une plante grimpante qui croit très rapidement puisqu’elle peut recouvrir un mur entier en une seule saison. Si vous êtes pressé, c’est la plante qu’il vous faut !

façade végétale
Crédits : iStock / Ida Nystrom

6. La clématite

C’est de mars à octobre que cette plante grimpante est en fleurs. En revanche, attention, elle doit obligatoirement être installée sur un mur ensoleillé !

façade végétale
Crédits : iStock / LailaRberg

7. La glycine

Avec sa magnifique couleur lavande, la glycine est idéale pour habiller votre façade. D’autant plus qu’elle a le mérite de fleurir presque toute l’année !

façade végétale
Crédits : iStock / kipgodi

8. L’hortensia

Doté de sublimes fleurs en été, l’hortensia est un choix idéal. Attention toutefois, tout comme le lierre et la vigne vierge, c’est une plante qui s’accroche seule à la façade grâce à ses crampons.

façade végétale
Crédits : iStock / umdash9

9. Le jasmin

Cette plante au feuillage vert se pare de jolies fleurs blanches en été et en automne. Sans compter qu’elle dégage un parfum entêtant. Pensez à l’associer au jasmin d’hiver qui, lui, fleurit entre décembre et mars.

façade végétale
Crédits : iStock / pmmart

10. Le Bougainvillier

Plante adepte du soleil, elle s’épanouit de mai à septembre. À réserver donc aux régions où le climat est doux.

façade végétale
Crédits : iStock / Tetiana Kalian