in

Feu bactérien : symptômes, traitement et prévention

Crédits : Mironmax Studio / iStock

Le feu bactérien est une maladie souvent présente dans les vergers qui s’en prend principalement aux arbres fruitiers. S’il n’est pas repoussé à temps, il peut détruire l’arbre sur lequel il s’est installé. Voici quelques informations pour apprendre à reconnaître le feu bactérien et le traiter rapidement.

Les caractéristiques du feu bactérien

Le feu bactérien est lié à la bactérie Erwinia amylovora qui s’attaque aux plantes appartenant à la famille des Rosacées. Cette maladie a été repérée en France pour la première fois durant les années 70. Elle fait depuis l’objet d’une constante surveillance, car il s’agit d’une maladie qui se répand très rapidement.

Erwinia amylovora feu bactérien
Crédits : Andrey Maximenko / iStock

Les symptômes du feu bactérien

Pour pouvoir s’en débarrasser, il faut pouvoir reconnaître le feu bactérien à temps. Pour cela, voici les symptômes les plus communs et les plus connus de cette maladie : lors de la floraison les fleurs flétrissent puis meurent. L’écorce commence à nécroser au niveau du tronc et des branches. On peut par ailleurs observer un liquide blanc un peu visqueux qui suinte lorsque le temps est humide. Les branches et les feuilles prennent en outre un aspect brûlé de couleur brun rouge, c’est d’ailleurs cette apparence qui a contribué à donner le nom à la maladie.

Il faut savoir que le feu bactérien est une maladie foudroyante. En quelques jours, les branches meurent et après quelques mois c’est au tour de l’arbre tout entier.

Lorsqu’il fait plutôt chaud et humide, la maladie agit encore plus vite. Il faut bien protéger les arbres après la taille, car c’est par les plaies au niveau de l’écorce que la bactérie s’introduit.

Prévention et traitement

Malheureusement, il n’y a aucun traitement réellement efficace contre le feu bactérien une fois qu’il est installé sur l’arbre. Seuls quelques gestes de prévention limiteront la contamination.

Premièrement, une fois la maladie identifiée, il faut couper toutes les parties malades puis les brûler pour éviter que la maladie se propage dans le reste du jardin. Pensez bien à désinfecter les outils après la coupe.

Ensuite, supprimez la nécrose qui prolifère sur l’écorce. Si un arbuste est trop gravement touché, il faudra procéder à l’élimination de ce dernier en l’arrachant puis en le brûlant afin d’éviter encore une fois une autre contamination sur les autres arbres du jardin.

Enfin, si vous observez des fleurs secondaires, ôtez-les avant qu’elles ne se développent.