in

Feuilles mortes : 3 manières de les utiliser au jardin

Crédits : Elenathewise / iStock

À l’automne, la plupart des jardins sont envahis de feuilles mortes. Commence alors la valse des jardiniers qui, à l’aide d’un râteau ou d’un souffleur à feuilles, regroupent les feuilles en tas. Et pour cause, il est indispensable de ramasser régulièrement les feuilles afin d’éviter qu’elles n’étouffent l’herbe et les plantes du jardin en les privant de lumière. Une fois ramassées, les feuilles sont ensuite soit brûlées, soit emmenées à la déchèterie. Mais en réalité, elles peuvent être recyclées et s’utiliser au jardin. Voici comment faire !

Bon à savoir : toutes les feuilles peuvent servir au jardin, excepté celles qui sont malades ou qui contiennent des parasites ou des champignons. De même, les feuilles de noyer sont déconseillées à cause du tanin nocif qu’elles contiennent.

1) Servir au paillage

En hiver, le sol nu du potager a tendance à se tasser, notamment à cause des pluies répétées. Pour éviter cela, appliquez sur le sol, entre les légumes, une couche de 15 cm de feuilles mortes non broyées.

Non seulement les feuilles offriront au sol une protection contre le froid et les mauvaises herbes, mais en plus elles contribueront à le nourrir. La raison ? En se décomposant, les feuilles apportent des matières organiques qui enrichissent le sol, notamment grâce au travail accompli par les vers de terre. À l’arrivée du printemps, lorsque le redoux se fera sentir, il vous suffira de retirer cette couche de feuilles et votre terre sera alors parfaite pour accueillir de nouvelles cultures.

Attention cependant à bien penser à recouvrir le paillis de feuilles d’un peu de terre afin d’éviter qu’elles ne s’envolent. De même, pensez à vérifier qu’il soit bien aéré et non tassé afin d’éviter que les feuilles ne retiennent l’humidité.

2) Enrichir le compost

Les feuilles mortes peuvent également servir au jardin en tant que terreau 100% naturel et surtout gratuit ! Voici comment procéder :

Après avoir entassé vos feuilles mortes (qui doivent absolument être sèches), broyez-les en passant la tondeuse dessus. Attention, les feuilles qui mettent longtemps à se décomposer, comme celles des platanes, des lauriers, des chênes ou encore des hêtres, doivent être finement broyées.

feuilles mortes
Crédits : Creative-Family / iStock

Si vous tondez un peu de gazon en même temps que vos feuilles, pas d’inquiétude, c’est encore mieux. En effet, l’herbe apportera un peu d’azote au compost !

Disposez ensuite les déchets végétaux broyés et humidifiés dans un bac à compost. Recouvrez le tout d’une couche de terre ou de déchets verts de cuisine afin d’enrichir le compost en micro-organismes. À noter qu’il est également possible d’alterner plusieurs couches de feuilles broyées et de terre ou de déchets verts. Une petite astuce consiste également à ajouter des orties fraîches (sans les graines) ou du purin d’ortie afin d’accélérer la décomposition des feuilles mortes.

Une fois le compost installé, vous devrez veiller à ce qu’il reste humide et aéré tout au long de l’année. Pour ce faire, placez-le à l’ombre et brassez-le régulièrement. Au printemps, vous pourrez retourner le tas de compost. Vous obtiendrez alors un terreau particulièrement riche en nutriments à utiliser dès le début de l’été au pied de vos plantations !

3) Abriter la faune du jardin

Qu’il s’agisse des insectes ou des hérissons, de nombreux animaux sont de véritables alliés des jardiniers. Pour aider ces auxiliaires du jardin à passer l’hiver à l’abri, et leur permettre ainsi de continuer leur bon travail dès le retour du printemps, installer des tas de feuilles mortes un peu partout dans votre jardin peut être une solution !

Articles liés : 

Pommes de pin : 5 façons de les utiliser au sein du jardin

Coquilles d’oeufs : 7 utilisations incroyables pour le jardin !

Aiguilles de pin : comment les réutiliser au sein du jardin ?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de