in

Jardiner sans se faire mal au dos, c’est possible !

Crédits : iStock / Daisy-Daisy

Jardiner fait du bien… au moral. Pour ce qui est du physique, c’est une autre histoire. Et pour cause, qui n’a pas déjà eu mal au dos après une séance de jardinage ? Cette activité impose en effet de se baisser souvent, de soulever des charges plus ou moins lourdes et de manier des outils qui nécessitent parfois un peu de force. Et, la plupart du temps, difficile de trouver la bonne posture. Si vous avez déjà vécu l’expérience et que vous souhaitez jardiner l’esprit tranquille, sans avoir à vous soucier d’éventuelles douleurs, adoptez ces cinq réflexes !

1. Poser un genou à terre

Au jardin, il est difficile de ne pas s’accroupir pour travailler la terre. Ainsi, au lieu de soutenir le poids de votre corps sur vos deux genoux lorsque vous vous baissez, préférez poser un genou à terre. De cette façon, cela permettra d’équilibrer le poids et de soulager vos genoux mais aussi votre dos.

Pensez également à garder votre dos le plus droit possible et à éviter la position “bossue”. L’objectif est d’arrondir votre dos le moins possible (attention également à ne pas le cambrer).

jardinier
Crédits : iStock / Zinkevych

De même, lorsque vous devez vous pencher encore plus bas, préférez vous mettre à quatre pattes et poser une main au sol afin de vous soutenir tout en travaillant la terre avec l’autre main.

Bon à savoir : pour améliorer votre confort lorsque vous avez un genou à terre ou que vous êtes à quatre pattes, n’hésitez pas à vous équiper de genouillères rembourrées !

2. Varier votre position

Il n’est jamais bon de conserver la même position trop longtemps. Ainsi, n’hésitez pas à varier les positions le plus souvent possible. Et à changer de main pour travailler !

De même, évitez de tordre votre dos lorsque vous travailler au jardin. Préférez déplacer l’intégralité de votre corps. Cela peut paraître un peu difficile à appliquer dit comme ça, mais promis ce n’est qu’une question d’habitude !

3. Tenir les outils plus près de votre corps

La manière dont vous tenez vos outils a une grande importance sur la pression exercée sur le bas de votre dos. En effet, plus vous tenez vos outils proches de votre corps, moins cela exercera de pression inutile sur votre dos. À l’inverse, si vous tenez votre pelle ou votre râteau loin de vous, cela occasionnera plus de charge sur le haut de votre corps.

Par ailleurs, la qualité des outils de jardinage a également son importance. Ainsi, pensez à investir dans du matériel de qualité, pensé pour être le plus ergonomique et efficace possible. En effet, plus les outils sont efficaces, moins vous mettez de temps à réaliser les travaux de jardinage et donc moins vous avez de risques de vous blesser.

taille haie
Crédits : iStock / SerhiiBobyk

4. Limiter le temps de jardinage

Pour les fous de jardinage, cela peut être difficile à concevoir, mais c’est en fait un bon moyen d’éviter les douleurs lombaires. En effet, faites en sorte de ne pas dépasser 30 minutes de jardinage à chaque séance. De cette façon, vous n’aurez pas le temps d’effectuer suffisamment de flexions pour générer des douleurs.

5. Vous étirer !

Cela peut sembler évident, mais les étirements sont un bon moyen de prévenir les douleurs dorsales. Ainsi, avant ET après chaque séance de jardinage, pensez à étirer votre dos. Vous pouvez également réaliser quelques étirements pendant que vous êtes en train de jardiner.

Pour ce faire, voici un exercice tout simple à réaliser : allongez-vous sur le dos et ramenez vos genoux vers votre poitrine. Joignez vos chevilles et faites pencher doucement vos genoux d’un côté jusqu’à toucher le sol. Réitérez avec l’autre côté. Effectuez cet exercice plusieurs fois d’affilée afin de limiter les maux de dos.