in

Marcottage : comment bien marcotter ses plantes d’intérieur ?

Pinterest Gerbeaud / Montage Jardinerfacile.fr

La technique du marcottage consiste à provoquer la multiplication d’une plante en utilisant le pied mère. Le développement des racines se fait donc sur une partie aérienne de la plante mère. Il existe différents types et moyens de marcottage. Habituellement, cette technique est utilisée pour multiplier les plantes grimpantes et les arbustes ligneux, alors qu’il est tout à fait possible de marcotter les plantes d’intérieur, mais aussi le caoutchouc ou les Pothos. Découvrez avec nous comment bien marcotter vos plantes d’intérieur !

Concrètement, le marcottage consiste à recouvrir une tige de terre dans le but d’obtenir de nouvelles racines et ensuite de les séparer de la plante mère. Les techniques de marcottage sont nombreuses, mais les plus adaptées à la multiplication des plantes d’intérieur sont le marcottage simple, le marcottage aérien et le marcottage par stolons. À vous de faire votre choix.

1) Le marcottage simple

Quelles plantes pour le marcottage simple ?

Le marcottage simple est aussi appelé marcottage au sol. Cette technique est souvent utilisée pour la multiplication des plantes à tiges grimpantes ou rampantes, car elle permet d’obtenir rapidement de nouveaux plants. Dans cette catégorie vous retrouverez des plantes telles que le Philodendron scandens ou le Pothos.

Comment faire un marcottage simple ?

Pour réaliser le marcottage simple, vous aurez besoin de deux pots.

  1. Choisissez une longue tige sur la plante à marcotter. Placez-la dans un pot rempli de terreau humide pour bouturage. Il n’est pas question de découper, mais juste de tirer la longue tige dans un autre pot. Pour faire tenir la tige, utilisez une épingle à cheveux ou un caillou.
  2. Patientez 3 à 4 semaines pour voir les racines se développer, voire jusqu’à l’apparition de jeunes pousses.
  3. Sevrez le nouveau plant en coupant la marcotte à l’extrémité de la tige qui relie le jeune plant raciné à la plante mère.

2) Le marcottage aérien

Quelles plantes pour le marcottage aérien ?

Le marcottage aérien demande plus de temps d’installation, mais c’est la technique idéale pour remplacer des plantes abîmées ou vieilles. Dans cette catégorie, vous retrouverez des plantes telles que les caoutchoucs, crotons, dieffenbachias, ficus, philodendrons, etc.

Comment faire un marcottage aérien ?

  1. Ôtez les feuilles sur une bonne partie d’une tige droite.
  2. Coupez la base d’un sac plastique transparent et enfilez-le sur la tige comme une chaussette. Refermez le sac des deux côtés grâce à du ruban adhésif. Fixez le manchon obtenu en dessous de la portion de tige effeuillée avec du ruban adhésif.
  3. Incisez la tige vers le haut sur 2,5 cm de long. Sur cette “plaie”, appliquez de l’hormone de bouturage sur la plaie et également un peu de sphaigne.
  4. Dans ce manchon de sac plastique, remplissez de mousse humide. Refermez à l’aide de ruban adhésif. La mousse doit toujours rester humide.
  5. Après un ou deux mois, vous apercevrez les premières racines. À ce moment-là, coupez la tige au-dessous du manchon. Procédez délicatement au démêlage des racines et plantez la marcotte dans un pot rempli de terreau de rempotage.

3) Le marcottage par stolons

Quelles plantes pour le marcottage par stolons ?

Comme le fraisier, certaines plantes émettent d’elles-mêmes de longs stolons au bout desquels de nouvelles plantules apparaissent. Ce sont les plus faciles à marcotter ! Vous retrouverez dans cette catégorie des plantes telles que la phalangère ou l’episcia.

Comment faire un marcottage par stolons ?

Le marcottage par stolons utilise exactement la même technique que le marcottage simple sauf qu’ici ce sont les jeunes plantules que l’on met en contact avec du substrat. Encore une fois, il suffit d’un deuxième pot placé près du premier. Fixez la jeune plantule pour que les embryons de racines se développent. Lorsque le système racinaire s’est suffisamment développé, il vous suffira de séparer le jeune plant de la plante mère en coupant le stolon.

Source

Articles liés :

5 astuces de jardinage que vous devez absolument connaître

5 astuces de grand-mère à connaître pour être un bon jardinier

Pailler le jardin : quand, comment et avec quel paillis ?

Marcottage : comment bien marcotter ses plantes d’intérieur ?
noté 5 - 2 vote[s]
Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

Écrit par Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

J’ai toujours été reconnaissante à l’égard de ce que la nature nous offre, c’est donc naturellement que la passion pour le jardinage m’est venue. J’essaie au mieux d’adopter un mode de vie le plus respectueux de l’environnement possible, et c’est pour cela que je vous dévoilerais chaque jour tous mes secrets et astuces naturels pour entretenir votre jardin et votre potager… Sans oublier les délicieuses recettes bio inspirées tout droit du potager !