in

Merisier : plantation, entretien et récolte du cerisier sauvage

Crédits : Couleur / pixnio

Le merisier, qui est également connu sous le nom de “cerisier des oiseaux“, est un arbre sauvage que l’on retrouve souvent dans les forêts champêtres. Il est de taille imposante et offre de magnifiques fleurs à la belle saison. Il produit en outre de délicieuses cerises qui nourrissent les oiseaux. Il se cultive très bien au jardin puisqu’il ne demande pas beaucoup d’entretien. Voici tous nos conseils pour cultiver le merisier.

Où, quand et comment planter le merisier ?

La période idéale pour planter le merisier est à l’automne afin qu’il puisse s’enraciner convenablement avant l’arrivée de l’hiver. Toutefois, si vous achetez votre sujet en conteneur, il est possible de le planter au printemps ou même en été, il faut tout simplement éviter la sécheresse et les périodes de fortes chaleurs. L’arrosage devra être alors régulier au début de sa croissance.

Procédez toujours en dehors des périodes de gel. Cet arbre peut mesurer jusqu’à 15 m, il lui faut donc un lieu avec assez d’espace autour de lui. Pensez d’ailleurs à ne pas installer votre arbre trop près des éventuelles structures présentes au jardin, car ses racines traçantes sont puissantes et pourraient endommager vos constructions. Il est cependant tout à fait possible de planter quelques fleurs à son pied.

merisier Prunus avium
Crédits : DEZALB / iStock

Concernant le sol, il apprécie les terres humifères, bien drainées et même légèrement acides ou calcaires. Avant la plantation, faites un apport de compost ou de fumier bien décomposé si votre sol est trop sec ou trop lourd. Côté exposition, choisissez un lieu bien ensoleillé.

Comment entretenir le merisier ?

Le merisier ne demande pas vraiment d’entretien, mais la taille participe à une belle croissance et à sa magnifique floraison. Vous pourrez alors profiter de sa superbe écorce rouge et brune, de son magnifique bois supportant des feuilles ovales et dentées d’une magnifique couleur vert foncé.

La taille consiste simplement à tailler les branches mortes ou malades à la fin de l’hiver. Pour les plus grosses branches, appliquez du mastic de cicatrisation pour éviter les maladies ou les attaques de parasites.

merisier Prunus avium
Crédits : RLSPHOTO / iStock