in

Monstera : entretien, arrosage et rempotage

Crédits : mykeyruna / iStock

Tendance et très prisé comme plante d’intérieur, le monstera (ou faux philodendron) a connu son pic de gloire dans les années 1970. Ses feuilles aux allures graphiques donnent un côté jungle à votre intérieur et c’est pour cela qu’on le retrouve dans la plupart des salons, des terrasses ou même au bureau ! En plus d’être particulièrement esthétique, c’est une plante facile à entretenir grâce à son feuillage robuste et imposant. Le monstera prend très vite de la hauteur, d’ailleurs les variétés grimpantes peuvent atteindre deux mètres de haut ! Pour ajouter un peu d’exotisme au sein de votre appartement ou votre maison, suivez ce guide pour tout savoir sur l’entretien, le rempotage et l’arrosage du monstera.

1) Entretien du monstera

Le monstera se plaît dans des températures ambiantes entre 18 et 25°C, ce qui fait de lui la parfaite plante d’intérieur. Pour ses besoins nutritifs il lui faut du terreau spécial plantes vertes. En plus de l’arrosage, n’hésitez pas à brumiser ses feuilles à l’aide d’un spray rempli d’eau, la plante doit conserver son humidité tropicale. Pour une plante radieuse, n’hésitez pas à dépoussiérer les feuilles très délicatement à l’aide d’un chiffon humide. Tuteurer les plus grandes tiges pour éviter la casse. Concernant la taille, la plante supporte assez bien la suppression des racines aériennes (sans en abuser). Le mieux est de les pincer à l’extrémité pour arrêter la croissance et les diriger vers le pot. Il est même possible de couper la tête et autre tige pour faire des boutures. Cela rafraîchira et rajeunira votre plante. Elle repousse facilement.

2) Où installer le monstera ?

Le monstera a besoin d’un peu de lumière donc l’idéal serait près d’une fenêtre. Mais attention à ne pas le placer directement face aux rayons du soleil ! Il préférera une lumière tamisée à la lumière directe du soleil qui pourrait brûler son feuillage. Le monstera étant une plante d’origine tropicale, la chaleur sèche lui est aussi fatale alors on évite les radiateurs ou autres appareils chauffants à proximité. Il est impératif qu’il conserve son humidité. Le mieux, c’est qu’il soit protégé par un paravent ou qu’il soit situé dans un emplacement mi-ombré. Si vous souhaitez de grandes feuilles bien découpées, surtout évitez de le mettre totalement à l’ombre.

3) Arrosage du monstera

Attention, les racines du monstera craignent l’excès d’eau. La seule vraie exigence de cette plante est son arrosage : ni trop, ni pas assez. Cette plante étant d’origine tropicale, brumisez ses feuilles régulièrement à l’aide d’un pulvérisateur rempli d’eau. En été et surtout pendant les fortes chaleurs, maintenez la terre toujours humide par arrosage régulier et sans noyer la plante. C’est pour cela que le drainage est primordial ! Pendant les périodes plus douces, espacez les arrosages afin que la terre en surface ait le temps de sécher entre deux arrosages. Il est possible d’apporter de l’engrais durant la période de croissance, c’est à dire entre avril et septembre.

Monstera faux philodendron
Crédits : Egle_pe / Pixabay

4) Rempoter le monstera

Lors de l’achat du monstera, si vous vous rendez compte que le pot est trop petit, n’hésitez pas à le rempoter de suite. Un pot adapté est important à son développement. Choisissez bien un pot percé dans le fond et ajoutez-y des boules d’argile ou du gravier pour améliorer le drainage. Il faudra également lui apporter du terreau spécial plantes vertes pour subvenir à ses besoins nutritifs. Le rempotage se fait tous les deux ans suivant sa croissance et de préférence au début du printemps. Lorsqu’il devient trop grand pour rempoter, il suffit de changer le terreau et d’apporter de l’engrais à la surface. N’oubliez pas de le tuteurer en cas de grandes tiges afin d’éviter qu’elles ne se cassent.

5) Bouturer le monstera

Bouturer est le meilleur moyen de multiplier le monstera. Pour cela, il suffit de couper une tige (environ 30 cm) sous une feuille et qui comporte des racines aériennes. Plantez-la dans un pot que vous remplirez d’un mélange de tourbe et de sable. Arrosez régulièrement de façon à ce que la terre ne sèche pas et toujours sans excès. Placez votre bouture dans un endroit éclairé et à température ambiante. Il faudra attendre entre 5 à 6 semaines pour que le tout soit enraciné.

Et un citronnier en pot, ça vous tente ?

SourcesJardiner-malinDetentejardinGerbeaud

Articles liés :

Rosier : tout savoir sur sa plantation

Succulente : comment sauver une plante trop arrosée ?

Tulipes : plantation et entretien

Monstera : entretien, arrosage et rempotage
noté 5 - 1 vote