in

Mouche de l’oignon : traitements naturels contre ce nuisible du jardin

Crédits :alexstockphoto21

La mouche de l’oignon est un nuisible du jardin qui envahit parfois les potagers de France. Légèrement plus grande que la mouche domestique, elle se reproduit à une allure folle en faisant des ravages au sein des cultures, et particulièrement dans celles des oignons. En effet, les larves se nourrissent de ces derniers, ce qui provoque leur pourrissement. Cependant, il existe des traitements de prévention pour éviter leur apparition, mais aussi des astuces naturelles pour s’en débarrasser si elles ont déjà envahi votre jardin. Découvrez comment venir à bout de la mouche de l’oignon.

Comment l’identifier ?

La mouche de l’oignon ressemble fortement à la mouche que l’on connaît tous, celle qui nous embête à la maison autour du panier de fruits. Mais si on regarde bien, la mouche de l’oignon a une taille beaucoup plus fine et possède cinq bandes de couleur foncée sur son thorax. Quant aux larves, elles mesurent environ 1 cm et sont de couleur blanche.

La mouche de l’oignon commence à sortir de son hibernation à partir du mois d’avril. Lorsque les mouches adultes se reproduisent, elles peuvent pondre jusqu’à 200 œufs tous les quinze jours. Lorsque les larves commencent à se développer, elles s’enfoncent dans la terre pour achever leur transformation de mouche. Si les températures sont trop faibles, la mouche restera dans la terre jusqu’au printemps prochain.

mouche de l'oignon
Crédits : lisad1724 / iStock

Les dégâts engendrés 

Vous l’aurez deviné avec son nom, la mouche de l’oignon s’attaque principalement à ce bulbe, mais aussi aux poireaux, aux échalotes et à l’ail. Ce sont précisément les larves qui s’attaquent aux bulbes. En effet, elles creusent des galeries dans le bulbe et se nourrissent de la peau en décomposition.

Lorsque le bulbe est attaqué par les larves, les plaies causées par les galeries deviennent des portes d’entrée pour toutes sortes de maladies. D’un point de vue externe, le feuillage va jaunir et s’affaisser. Et si vous pensez extraire le bulbe de la terre, attendez-vous à ce qu’il soit flétri et plein de larves.

Prévention et traitements

Une méthode de prévention étonnante consiste à planter des carottes à proximité des oignons. En effet, les carottes et les oignons vont s’entraider : l’un en chassant la mouche de carotte et l’autre en éloignant la mouche de l’oignon.

Pour rendre les bulbes plus forts, il est préférable de les planter dans de la poudre de roche. Une plantation tardive permettra également au bulbe de ne pas être attaqué par les premières larves.

Enfin, évitez le purin, car il attire les mouches et, de manière générale, l’oignon n’a pas besoin d’un sol riche en minéraux.

Si vos oignons sont déjà touchés, arrachez-les immédiatement puis brûlez-les. Vous pouvez aussi installer des bandes autocollantes pour capturer les mouches au vol. En ultime recours, tournez-vous vers un insecticide composé de pyrèthre. Il s’agit d’un produit naturel qui n’est pas nocif pour l’environnement. Il faut tout de même savoir qu’il ne fait pas la différence entre les vrais nuisibles et les alliés du jardin.