in

Musaraigne : un nuisible ou véritable allié du jardin ?

Crédits : phototrip / iStock

La musaraigne est un mammifère très friand des insectes. On la confond souvent avec la souris. Pourtant, si on regarde de plus près, on la reconnaît facilement à son nez pointu. Elle fait partie des animaux que l’on retrouve fréquemment dans nos jardins, mais est-elle vraiment nuisible ? C’est ce que l’on vous propose de découvrir…

Les caractéristiques de la musaraigne

Il existe de nombreuses espèces de musaraignes, mais celles que nous retrouvons le plus dans le jardin sont la musaraigne carrelet, la musaraigne des champs ainsi que la musaraigne des jardins.

On reconnaît la musaraigne à son nez pointu, à sa couleur grise ou brune et à sa taille qui est inférieure à dix centimètres. Elle communique avec ses semblables via de petits cris aigus. En comparaison avec la souris, la musaraigne possède des oreilles et des yeux de plus petite taille. Son nez allongé lui offre un très bon sens de l’odorat et lui sert aussi à fouiller le sol à la recherche de nourriture.

La musaraigne vit sous des branchages ou dans des haies, là où il y a de nombreux insectes. En effet, elle est insectivore et se nourrit essentiellement des insectes de son habitat. Si vous vivez proche d’un champ ou d’un grand jardin, il n’est pas rare que vous en aperceviez à l’intérieur de votre habitation à l’arrivée de l’automne. Les musaraignes s’invitent chez nous, car de nombreux insectes se mettent au chaud pour passer l’hiver. Si elles ne trouvent de quoi se nourrir pendant une longue période, elles possèdent la faculté de se mettre en hibernation de manière temporaire. La musaraigne se reproduit rapidement, mais possède une durée de vie n’excédant pas les 2 ans.

musaraigne
Crédits : CreativeNature_nl / iStock

Une alliée du jardin

Étant insectivore, la musaraigne ne détruira pas votre jardin contrairement à certaines espèces de rongeurs. La musaraigne mange chaque jour son poids en nourriture et va donc supprimer de votre jardin les vers, les chenilles, les perce-oreilles et tout un tas d’autres d’insectes dont elle raffole.

Regardez près du compost, vous apercevrez peut-être ce petit mammifère, car c’est à cet endroit qu’il trouve le plus d’insectes pour assouvir sa faim. Pour se déplacer dans le jardin, il profitera des herbes hautes ou des haies pour rester camoufler et ainsi se protéger de ses prédateurs naturels parmi lesquels on retrouve le chat, les serpents, la belette, le putois ainsi que certains oiseaux comme la chouette. Il est à noter que ses prédateurs ne la mangeront pas, mais l’utiliseront seulement comme un “jouet”.

Articles liés :

Ver luisant : tout savoir sur l’insecte qui brille

Coccinelles asiatiques : quels sont les dangers ?

Nématodes : insectes ravageurs ou auxiliaires du jardin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *