in

Myrte : semis, plantation, culture et entretien

Crédits : Iaroslav Bushuev / iStock

Le myrte commun est un arbuste qui fleurit l’été et qui dévoile de jolis fruits décoratifs. Il dégage un parfum agréable tout au long de l’année. Son port buissonnant embellit le jardin et ses fleurs blanches restent en place jusqu’à la fin de l’été. Découvrez comment cultiver le myrte.

Où, quand et comment cultiver le myrte ?

Le myrte n’est pas vraiment rustique. Il est donc préférable de le semer en automne pour que la germination commence au printemps. Il est toutefois possible de réaliser la plantation au printemps, mais l’arrosage devra dans ce cas être plus régulier.

Choisissez un lieu bien ensoleillé pour que le myrte puisse développer ses fruits. Le sol devra être de préférence sec, fertile, bien drainé et frais. Cet arbuste craint l’humidité et le calcaire. Si vous ne pouvez pas faire autrement, peu importe le sol de votre jardin, il faut simplement qu’il ne retienne pas l’eau et qu’il ne soit pas calcaire. Pour les sujets en conteneur, apportez du terreau.

Attention, l’arbuste ne supportant pas les vents frais, veillez à le placer à l’abri contre un mur par exemple. Le vent risque en effet de sécher le bout de ses rameaux. Le gel n’est pas son ami non plus (il ne supporte pas vraiment les températures négatives).

Myrtus communis myrte
Crédits : zinzii / iStock

L’entretien

Le myrte ne demande pas énormément d’entretien. Il faut surtout veiller à l’arrosage régulier durant les premiers mois de sa vie pour favoriser la reprise. L’eau doit être dosée avec parcimonie au risque de voir les racines pourrir.

La taille n’est pas obligatoire, mais vous pouvez lui donner une jolie silhouette si vous le souhaitez. Dans ce cas-là, procédez à la fin de l’hiver, vers février-mars.

Sa croissance est plutôt rapide les premiers mois, ensuite elle devient beaucoup plus lente.

Le myrte résiste plutôt bien aux maladies du jardin et on ne lui connaît pas d’ennemis au niveau des parasites.