in

Oïdium : comment prévenir et traiter cette maladie cryptogamique ?

Crédits : User2547783c_812 / iStock
L’oïdium est une maladie cryptogamique assez connue des jardiniers. Aussi appelé la maladie du blanc, il apparaît quand l’écart de température et d’humidité est important entre la nuit et le jour. Une fois installé sur les feuilles de l’arbre fruitier, il peut être vraiment coriace. Il vaut donc mieux prendre ses précautions avant qu’il ne prenne possession de vos plantes. Découvrez comment prévenir et traiter l’oïdium.

Les symptômes de l’oïdium

Ce champignon s’attaque généralement aux rosiers, aux melons, aux courgettes, aux pommiers, etc. Ce sont donc principalement les plantes les plus répandues. On reconnaît l’oïdium lorsque le feuillage des plantes commence à présenter une sorte de feutrage blanchâtre un peu farineux. Les tiges et les fleurs des plantes sont aussi parfois impactées par ce feutrage blanc. Au fil du temps, vous verrez les feuilles se déformer en se gondolant tout en ayant un aspect boursouflé.
oïdium
Crédits : SBSArtDept / iStock

Traitements et lutte contre l’oïdium

Des actions préventives peuvent être mises en place pour éviter la propagation de cette maladie. Pour cela, un bon espacement entre les plantes est de rigueur. L’humidité des feuilles cause généralement l’apparition de l’oïdium. Un bon nettoyage autour des différentes plantations permettra d’évacuer le trop-plein d’humidité. Aussi, il faut éviter d’arroser les feuilles des jeunes plants et même des plus matures. Et lors des grosses chaleurs, il est préférable de ne pas arroser le feuillage. Par ailleurs, enlevez tout de suite les parties atteintes de la plante pour que la maladie ne se propage pas sur le reste de vos cultures.

Un traitement à base de soufre permet d’éliminer le champignon et peut être une solution préventive, mais ce n’est pas la meilleure pour l’environnement. Pour cela, il faut diluer dans de l’eau du soufre que l’on retrouve sous forme de poudre. Veillez à bien respecter les dosages sur l’emballage. Par contre, il faut agir vite et bien traiter les plantes dès l’apparition des symptômes. En effet, au-delà d’une propagation de plus de 10% à 15% du champignon, le traitement devient alors totalement inefficace.

Articles liés :

Mildiou de la tomate : comment lutter contre cette maladie dévastatrice

Top 10 des pires mauvaises herbes du jardin !

3 astuces pour empêcher les oiseaux de manger vos cerises !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de