in

Comment apprendre aux enfants à reconnaître les fruits et légumes ?

Crédits : M-image/iStock

Selon cette étude menée par une association, un écolier français sur trois n’arriverait pas à reconnaître et nommer bon nombre de fruits et légumes. Est-ce le symptôme d’une coupure trop profonde avec le monde rural ou est-ce lié à un simple manque de diversité dans l’assiette ? À une époque où manger 5 fruits et légumes par jour est devenu une véritable ritournelle nationale, découvrez comment vous y prendre pour inverser la tendance de manière ludique !

Près de 1000 élèves de 8 à 12 ans ont répondu à un questionnaire porté sur la connaissance des petits Français en matière de fruits et légumes. Résultat : près d’un écolier sur trois ne sait pas identifier un poireau, une courgette, une figue ou un artichaut. Pire, ils sont 87% à ne pas savoir ce qu’est une betterave ! Ces informations auraient sans doute de quoi émouvoir Jean-Baptiste de la Quintinie, célèbre maraîcher du roi Louis XIV. Jean-Baptiste, que préconisez-vous pour inverser la tendance ?

1. Intégrer plus de fruits et légumes en cuisine

Moins d’un quart des Français s’appliqueraient à consommer cinq fruits et légumes par jour, selon une enquête du CREDOC. L’organisme  souligne également l’évolution alimentaire généralisée des jeunes générations qui consomment quatre fois moins de fruits et de légumes que leurs grands-parents.

“Quand on interroge les mamans sur ce qu’elles préparent à dîner, une fois sur deux, elles disent mettre un plat tout prêt au micro-ondes”, déclare le pédiatre Patrice Halimi, secrétaire général de l’Association Santé Environnement France (Asef). Dans un article, France TV Info rapporte les propos du Docteur Pierre Souvet, président de l’Asef abonde : “Les enfants ont tendance à reproduire les comportements qu’ils observent. Si on ne les initie pas au goût des aliments sains à la maison, ils n’adopteront pas les bonnes habitudes alimentaires”.

La solution ? Transformer le repas en petite découverte. Par exemple, utilisez des assiettes avec des images sur le fond pour que l’enfant les découvre au fur et à mesure qu’il mange. Vous pouvez également leur permettre de manger les haricots verts avec les doigts : ça rappelle les frites ! Et pourquoi ne pas tenter l’anthropomorphisme ? Une tête de bonhomme en légumes, c’est plus drôle à manger.

enfant poupée carotte
Crédits : encrier/iStock

2. La découverte au jardin ou au marché

Voir un fruit ou un légume entier reste tout de même une étape cruciale dans la reconnaissance des primeurs. Montrer les fruits et légumes, les nommer et laisser à l’enfant l’occasion de les déposer dans le panier ou de les choisir sont autant de bonnes façons de faciliter l’apprentissage. Mieux, si vous entretenez un potager, impliquez-le dans les tâches : arrosage, semaison…

jardin enfants
Crédits : monkeybusinessimages / iStock

L’étape qui suit les courses, c’est la préparation du repas. Et là aussi, un enfant peut participer à sa mesure : laver les tomates, mettre les framboises ou les myrtilles dans un saladier, etc. S’il est en âge de lire, il n’y a plus qu’à suivre les instructions de cuisson ou de la préparation de la tarte Tatin Jardiner Facile ! Plus le contact s’établit, plus la reconnaissance est aisée. Enfin, goûter la préparation fait aussi partie du jeu.

3. Raconter des salades

Les enfants ont une certaine facilité à (se) raconter des histoires. Ouvrez le champ des possibles en inventant par exemple l’histoire de la fraise ou de la carotte. Les rayons enfants de la bibliothèque ou de la libraire la plus proche regorgent sans doute de quelques ouvrages sympathiques sur les fruits et légumes. Les collections thématiques ne manquent en effet pas dans la sphère des livres pour enfants.

famille légumes
Crédits : Jiyi/iStock

Autre astuce, vous pouvez également initier le jeu des devinettes ou de la charade pour les plus créatifs. C’est aussi une bonne option pour faire chauffer les méninges !

“Dans mon premier on peut voyager en groupe d’un point à un autre.
Dans mon deuxième se trouvent les cadeaux du père Noël.
Mon tout est un légume que les lapins adorent.”
Réponse : la carotte (car-hotte)

Si décidément rien ne marche et que le monde végétal reste antipathique à votre progéniture qui ne reconnaît pas la valeur du Haricot magique, suivez les astuces de ces parents qui ont trouvé la parade. “À vous de jouer maintenant, nom d’une cucurbitacée !”, signé Jean-Baptiste de la Quintinie.