in

Orvet au jardin : inoffensif, à ne pas confondre avec les serpents !

Crédits : MAKY_OREL / Pixabay

L’orvet est un reptile proche du serpent, mais ce n’en est pas un. Il s’approche plutôt du lézard, mais sans pattes. Et comme le lézard, il peut perdre sa queue lorsqu’il est en danger pour l’utiliser comme un leurre. Ne paniquez pas si vous l’apercevez au jardin, il n’est pas dangereux. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur l’orvet.

À quoi ressemble un orvet ?

L’orvet n’est pas très grand, il mesure environ 50 centimètres au maximum. Son corps est entièrement couvert d’écailles lisses, ce qui lui donne cet aspect brillant. Sa couleur varie en fonction de son genre et de son âge. Il peut être brun ou de couleur brique. Il peut aussi avoir une ligne vertébrale noire ou des taches bleu ou noires. Sa coloration varie. Il possède un petit museau conique et rond. Sa queue est arrondie et forme une sorte de moignon lorsqu’elle est séparée du corps.

Tout comme les autres reptiles, l’orvet est un animal à sang froid, c’est-à-dire qu’il ne gère pas la température de son corps. Il subit la température de l’environnement où il vit. Il ressemble aux lézards.

Sa période de reproduction se situe entre avril et juin. Des batailles peuvent avoir lieu entre les mâles pour s’accoupler avec une femelle. Au moment de l’accouplement, le mâle agrippe la femelle par la tête entre ses dents. les femelles pondent jusqu’à 20 œufs durant l’été, puis les petits mettront entre 3 à 5 ans pour atteindre leur taille adulte. Un orvet vit une vingtaine d’années.

orvet
Crédits : jggrz/Pixabay / mon jardin

L’orvet dans le jardin, comment le différencier du serpent ?

L’orvet occupe la grande partie de son temps au sein de la végétation. Cela lui permet de se  protéger des prédateurs. On le retrouve principalement dans les haies, à la lisière des bois, sous de vieilles souches, les feuilles mortes ainsi que dans les tas de compost. Il est donc à l’abri des regards et possède toute la nourriture dont il a besoin. Ce n’est pas un prédateur, il ne faut pas le confondre avec les serpents. En plaçant des buissons ou des herbes hautes vous lui créer plusieurs habitats.

Pour différencier l’orvet du serpent, il faut observer ses yeux. Contrairement au serpent, l’orvet cligne des yeux avec des paupières mobiles alors que le serpent possède des paupières translucides fixes.

L’orvet est un allié du jardin. Ce dernier se nourrit de limaces, de cloportes, d’araignées, d’escargots et de vers. C’est dans le compost que se trouve son festin préféré avec tous les vers qui prolifèrent à l’intérieur.

Pour attirer les orvets dans son jardin, installez des tas de compost un peu partout. Ils auront ainsi toute la nourriture qu’ils désirent et seront au chaud, chose importante pour un animal à sang froid.

Attention par contre lors de l’entretien du jardin. L’utilisation de machines telle que la débroussailleuse ou la tondeuse risque de tuer les orvets qui vivent à la surface du jardin. Ils n’ont pas le temps de fuir lorsque les engins arrivent vers eux. Ce sont aussi des proies faciles.

En France, l’orvet est un animal protégé, mais sa population diminue tout de même à cause de l’agriculture intensive et de l’utilisation des pesticides. Et puis le fait de ne pas savoir faire la différence entre un orvet et un serpent amène beaucoup de personnes à les tuer. Les orvets ne sont pas des nuisibles et en aucun cas venimeux. N’utilisez pas de répulsif. Jardiniers, ouvrez l’oeil pendant le jardinage !

Source

Articles liés : 

Pyrale du buis : comment lutter contre ce parasite ?

Chenilles : traitements naturels et efficaces pour les éloigner du jardin

Élevage d’escargots : tout savoir sur l’héliciculture dans son jardin

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de