in

Passiflore : conseils, entretien, rempotage et floraison

Crédits : Santje09 / iStock

Originaire d’Amérique tropicale, la passiflore offre une floraison particulièrement atypique. Cette plante grimpante est à la fois surprenante et très décorative. Les variétés rustiques existent, mais sont rares. La plupart des passiflores étant très frileuses, vous cultiverez donc ces fleurs seulement durant la belle saison. Mais leurs formes et leurs couleurs originales font d’elles des fleurs qui valent vraiment le coup d’être cultivées ! Voici quelques conseils de culture et d’entretiens de la passiflore.

Où et quand planter la passiflore ?

Comme dit plus haut, la passiflore n’est pas une fleur rustique. Il est donc préférable de la cultiver en pot afin de pouvoir la rentrer au chaud durant l’hiver. Cependant, dans les régions au climat doux comme la région méditerranéenne, la Bretagne ou encore l’extrême sud-ouest, il est possible de cultiver en pleine terre ces variétés : la Passiflora caerulea et la Passiflora lutea. Mais les variétés les plus fragiles se cultiveront uniquement en serre ou en véranda.

La passiflore se plante au printemps ou à l’automne, mais toujours en dehors des périodes de gel. Elle a une préférence pour les sols riches et bien drainés, mais est tolérante à tout autre type de sol. L’exposition doit être lumineuse, mais à l’abri du vent. Il faut prévoir de la place si vous décidez de la cultiver au jardin. En effet, la passiflore est une plante vigoureuse qui produit des tiges de 6 à 8 m de long. Cette plante grimpante peut s’attacher à de nombreux supports que ce soit à la verticale ou à l’horizontale. N’hésitez donc pas à la placer près d’un muret, d’une pergola ou d’un treillis.

passiflore
Crédits : benjamieson / iStock

Comment entretenir la passiflore ?

Après la plantation, l’arrosage doit être régulier et fréquent, surtout durant le printemps. Cela concerne aussi bien les plantes en pleine terre qu’en pot. Il faudra cependant ralentir durant l’hiver pour éviter les excès d’humidité. Faites un apport d’engrais ou de compost durant le printemps.

La taille se réalise après la floraison. Il faut supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure et éclaircir les rameaux de l’année de moitié. Si l’hiver a été rude et que les parties aériennes ont noirci, coupez-les à ras dès le retour des beaux jours. Une bonne taille permet de stimuler la plante et la prochaine floraison devrait repartir de plus belle.

Durant l’hiver, il faudra protéger les pieds avec un épais paillis. Pour les passiflores en pot, rentrez-les dans une pièce lumineuse dès le début de l’hiver. Vous pourrez les ressortir au mois de mai. Notez par ailleurs que si la passiflore craint le froid, elle est aussi sensible aux fortes chaleurs.

Bon à savoir : il est possible de multiplier la passiflore par bouturage ou par semis durant l’été.

Les maladies potentielles 

La passiflore peut parfois subir des attaques de cochenilles, de pucerons et d’aleurodes. Surveillez ces petites bestioles qui risquent de ravager vos cultures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *