in

Pêche : faire pousser un pêcher grâce à son noyau

Crédits : takoburito / iStock

Quoi de plus satisfaisant que de voir pousser un arbre fruitier que l’on a soi-même planté à partir d’un noyau ? Non seulement c’est écologique mais en plus c’est économique ! Toutefois, si vous désirez faire pousser un pêcher à partir d’un noyau de pêche, il existe quelques étapes à respecter pour que cela fonctionne… Voici lesquelles !

1. Choisissez la variété de pêche que vous souhaitez planter

Sachez une chose : ce n’est pas parce que vous semez le noyau d’une variété de pêche en particulier que l’arbre que vous obtiendrez sera fidèle à l’original. C’est plus spécifiquement le cas pour les variétés de pêches récentes qui ne possèdent pas encore un patrimoine génétique stable.

Pour cette raison, privilégiez les variétés anciennes, comme la pêche de vigne ou la reine des vergers, afin d’être sûr du résultat que vous obtiendrez. Cependant, si vous aimez les surprises, libre à vous de semer des variétés plus récentes !

2. Nettoyez le noyau

Une fois la pêche (bien mûre, de préférence) sélectionnée, retirez son noyau et nettoyez-le minutieusement à l’aide d’une brosse dure et d’eau propre. La raison ? Éviter que les moisissures ne se développent à cause de la présence de restes de pulpe autour du noyau.

Ensuite, laissez le noyau sécher à l’air libre durant une dizaine de jours.

3. Mettez-le en terre

Une fois le noyau bien sec, il est temps de le mettre en terre. Pour ce faire, munissez-vous d’un pot en terre cuite d’un diamètre d’au moins 10 centimètres et versez-y 3 cm de gravillons ou de billes d’argile. Cette étape est essentielle car elle garantira le drainage et permettra ainsi d’éviter que l’eau ne stagne au fond du pot.

Ajoutez ensuite un mélange composé de 2/3 de sable et d’1/3 de terreau humide sur 4 cm. Placez le noyau de pêche et recouvrez de terre.

pêches
Crédits : Alexlukin / iStock

À noter que pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez réaliser la même opération avec un pot plus grand et avec plusieurs noyaux de pêche ! En revanche, si l’un d’entre eux réussit à germer, il ne faudra pas oublier de retirer tous les autres.

4. Conservez-le dans le froid

Pour voir apparaître un pêcher à partir d’un noyau de pêche, il est recommandé de réaliser la mise en terre à la fin de l’été, en août ou en septembre. En effet, la durée de germination d’un noyau est de 6 à 9 mois. Cela signifie que le noyau planté germera au printemps. 

Durant tout l’hiver, il est donc nécessaire de stocker le pot dehors (ou de le mettre au réfrigérateur), en veillant à ce que la terre reste toujours humide. En effet, les graines ont besoin du froid pour germer. 

Au printemps, il vous faudra le sortir à l’extérieur et le placer dans un endroit ensoleillé et chaud, à l’abri du vent. Là encore, attention à toujours penser à garder sa terre humide !

5. Repiquez le pêcher à sa place définitive

Une fois que le noyau a germé et que le pêcher a atteint les 30 cm de hauteur, il faut alors lui trouver sa place définitive dans le jardin. Généralement, cette opération se fait à l’automne.

Pour le repiquer, déplacez-le avec sa motte afin de conserver ses racines et plantez-le en pleine terre. Ensuite, veillez à couper les feuilles et les branches qui poussent au bas du tronc. L’objectif ? Favoriser la croissance de l’arbre.

Normalement, d’ici 3 à 5 ans, vous pourrez récolter vos premiers fruits et déguster de bonnes petites pêches !

Articles liés : 

Agrumes : semer des pépins d’orange, de citron et autres fruits acidulés

Fruitiers nains : 10 variétés naines à cultiver sur son balcon

Avocat : faire pousser un avocatier grâce à son noyau

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de