in

Physocarpe : cultiver et entretenir cet arbuste décoratif

Crédits : iStock / skymoon13

Les arbustes ont cela de pratique qu’ils permettent d’habiller efficacement un espace, tout en volume. Et si la plupart d’entre eux possèdent un feuillage vert, certains adoptent des couleurs plus nuancées qui viennent parfaitement contraster un massif. C’est notamment le cas du physocarpe à feuilles d’obier, avec ses feuilles de couleur foncée allant du bordeaux profond au brun ! 

Les différentes variétés de physocarpe

Cet arbuste décoratif est originaire d’Amérique du Nord et se plaît assez facilement sous les latitudes similaires. Une fois sa croissance terminée, il peut atteindre jusqu’à 3 mètres d’envergure – en revanche il est rarement plus haut. Il est parfait en massif ou en haie, bien qu’il puisse être placé seul.

De petites fleurs blanches apparaissent aux alentours du mois de mai, et contrastent parfaitement avec la couleur des feuilles du physocarpe à feuilles d’obier. Ces dernières adoptent d’ailleurs une teinte rouge vif à l’automne.

Parmi les variétés de physocarpe, celui à feuilles pourpres dénommé “diabolo” est le plus original. Si vous préférez garder les fleurs blanches sur un feuillage vert, il faudra par exemple opter pour des variétés comme Physocarpus opulifolius ‘Dart’s Gold’ ou Physocarpus amurensis.

physocarpe a feuille d'obier
Crédits : iStock / Arina_Bogachyova

La plantation et l’entretien 

Résistant au froid jusqu’à -15°C, le physocarpe se plante de préférence à l’automne, en somme après la saison chaude et avant les gelées hivernales. Pour ce qui est de la nature du sol, il préférera ceux légèrement acides. Mais le principal est que celui-ci soit toujours frais ! Cet arbuste craignant en effet la sécheresse, mieux vaut le placer à la mi-ombre.

Pour assurer un bon apport en eau et garder la fraîcheur de la terre, il est conseillé de disposer un paillage au pied du physocarpe pour limiter les risques d’assèchement. Lors des fortes chaleurs en été, vous pouvez même brumiser un peu d’eau sur le feuillage pour qu’il ne souffre pas trop des fortes températures.

Si vous l’utilisez pour créer une haie, veillez à bien espacer les pieds pour qu’ils puissent atteindre leur taille adulte sans trop se chevaucher ! À partir de là, leur développement peut se faire sans encombre. Cet arbuste est peu sujet aux maladies.

Du côté de l’entretien, une taille est tout à fait possible pour éviter qu’il ne s’étale trop et enlever les branches mortes. La meilleure période pour le faire est après la floraison, à savoir au milieu de l’été.

Articles liés : 

10 des plus beaux arbustes fleuris pour des massifs colorés

Arbre aux faisans (Leycesteria formosa) : tout savoir sur cet arbuste méconnu

Oiseaux : 10 arbustes et buissons pour les accueillir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *