in

Pin maritime : plantation, culture, taille et conseils d’entretien

Crédits : vickydoc / iStock

Le pin maritime est l’un des arbres les plus connus et communs dans le sud. C’est un conifère à la croissance particulièrement rapide et qui peut atteindre entre 20 et 30 mètres de hauteur. Dans les Landes, il est apprécié pour sa capacité à fixer le sable. Découvrez le pin maritime dans toute sa splendeur. 

Les caractéristiques du pin maritime

Très reconnaissable par sa forme et sa silhouette, le pin maritime est caractéristique du paysage des Landes. Il est constitué d’une écorce rougeâtre et possède des aiguilles fines d’un vert éclatant. En outre, il produit des fruits en forme de cône. L’arbre émet aussi une forte odeur de résine. Son principal rôle dans le paysage du sud-ouest est de soutenir les dunes de sable grâce à ses racines. Par ailleurs, son bois est également utilisé en charpente ou pour d’autres travaux de menuiserie. La croissance de cet arbre est très rapide. En effet, il grandit d’environ 30 cm par an soit 1 m tous les trois ans. Il atteindra sa taille adulte après quarante ans, mais il atteindra dix mètres de hauteur seulement après dix années.

Quand et comment cultiver le pin maritime ?

Le pin maritime de plante durant l’automne ou alors pendant les mois de mars ou d’avril tant que les gelées hivernales sont passées. Il doit être exposé au soleil ou dans un lieu mi-ombragé. Le sol dans lequel il sera implanté doit posséder un bon drainage et être composé de terre surtout pas humide ne contenant pas de calcaire. Un apport d’engrais pendant le printemps favorisera sa bonne croissance pendant l’été.

pin maritime
Crédits : DEBOVE SOPHIE / iStock

Comment entretenir le pin maritime ?

Tailler le pin n’est pas obligatoire. Néanmoins, un taillage peut être réalisé à la fin de l’été pour égaliser les branches de l’arbre. De plus, les branches les moins riches en fruits et en aiguilles peuvent être supprimées.

Le pin maritime possède un ennemi : la chenille processionnaire. Si votre arbre contient des nids un peu cotonneux d’une couleur blanchâtre et des aiguilles qui passent du vert au jaune, alors l’arbre est surement infecté par la chenille. Pour lutter contre cet insecte, il faut tout d’abord supprimer les nids. Protégez toujours vos mains, car la chenille est urticante et provoque des éruptions cutanées et même des troubles respiratoires. Qui plus est, il existe cependant des traitements chimiques à base de bacillus thuringiensis qui élimineront l’insecte et soigneront l’arbre. Il faut savoir que si l’arbre n’est pas traité d’une manière ou d’un autre, la chenille peut l’anéantir.

Articles liés :

Aronia : plantation, culture, entretien et récolte

Plantes saxicoles : 8 plantes pour habiller les pierres

Arbre aux faisans (Leycesteria formosa) : tout savoir sur cet arbuste méconnu

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de