in

Plantes sauvages comestibles : 10 variétés à récolter dans la nature

Crédits : silviarita / Pixabay

Il existe des dizaines de plantes sauvages comestibles dans la nature et certaines d’entre elles se trouveraient même dans votre jardin. Si vous prenez le temps d’observer la nature, vous verrez à quel point celle-ci sait se montrer généreuse. Après avoir pris le temps de se baisser, de cueillir les plantes sauvages et de les laver, il est possible de les cuisiner de multiples façons. De quoi se nourrir naturellement et sans débourser le moindre centime ! Découvrez 10 variétés de plantes sauvages comestibles à récolter tout près du jardin.

1) Le houblon

La préparation du houblon est semblable à celle des asperges. Vous retrouverez le houblon principalement près des lieux humides et dans les ronces. La période pour le récolter se trouve entre juin et septembre.

houblon
Crédits : RitaE / Pixabay

2) Le bouleau

Il y a différentes façons de consommer certaines parties du bouleau. Généralement, c’est la sève que l’on récolte dès l’apparition des premières feuilles. Pour cela, il suffit de faire un trou à sa base et de le consommer le matin afin de purifier l’organisme.

Il est également possible de faire frire ses feuilles quand elles sont jeunes et très sèches. On ne vous cache pas que le goût est amer. Avis aux amateurs…

bouleau
Crédits : Pixabay

3) Les orties

Les orties se trouvent souvent dans les jardins. On connaît tous la soupe d’ortie, mais il existe de nombreuses autres manières de la cuisiner. Par exemple, il est possible d’en faire un beurre. Pour cela, il suffit d’ôter les feuilles, de les laver, puis de les faire revenir avec du beurre. Laisser refroidir et rajouter du beurre coupé en morceaux, mixer le tout et saler à votre convenance. Les tartines d’orties sont un régal.

Vous pouvez également déguster une bonne tisane d’ortie le soir enfouis dans un plaid ! Il vous suffira de faire sécher les feuilles puis de les infuser.

orties
Crédits : sipa / Pixabay

4) Les pâquerettes

Il n’y a pas que les vaches qui consomment des pâquerettes ! Il est possible d’en faire du beurre de la même façon que les orties. Ses feuilles sont également comestibles cuits ou crues.

pâquerettes
Crédits : gayulo / Pixabay

5) Le sureau noir ou rouge

Tout comme les orties ou les pâquerettes, les fleurs et feuilles de sureau se cuisinent en beurre ou en gelée. La floraison a lieu de juin à juillet. Les feuilles et les fleurs peuvent agrémenter vos tisanes.

sureau
Crédits : Capri23auto / Pixabay

6) L’ail des ours

Cette plante ne pousse que sur les sols frais. Il ne faut pas confondre l’ail des ours et le muguet qui sont très ressemblants. Le muguet est quant à lui toxique. Pour reconnaître l’ail des ours, c’est simple ! Fiez-vous à votre odorat. Il dégage une forte odeur d’ail. Chez lui, tout se consomme : feuilles, fleurs, boutons floraux dans une salade ou même pour faire du pesto avec les feuilles.

ail des ours
Crédits : jonathansautter / Pixabay

7) Le pissenlit

Les pissenlits sont souvent mal vus et exterminés par les jardiniers. Il est possible de fabriquer du miel à partir de ces fleurs. D’ailleurs, c’est une bonne astuce pour les vegans qui ne consomment pas le miel des abeilles. Pour cela, lavez les fleurs, hachez-les et mettez-les dans une casserole. Portez le tout à ébullition et filtrez. Versez ce mélange dans une nouvelle casserole d’eau et ajoutez du sucre. Lorsque la consistance est semblable au miel, transvasez le tout dans un bocal.

pissenlit
Crédits : pixel2013 / Pixabay

8) La violette

La fleur comme les feuilles de la violette sont comestibles. Les feuilles se cuisinent comme des épinards. Vous pouvez aussi en faire une tartine en mettant les feuilles et un filet d’huile d’olive dans une casserole. Lorsque c’est prêt, étalez la préparation sur un toast de fromage de chèvre. Quant aux fleurs, elles sublimeront vos salades.

violette
Crédits : AnnaER / Pixabay

9) L’égopode

Les feuilles de l’égopode se consomment sous de multiples formes. Lorsqu’elles sont jeunes et tendres, elles agrémentent les salades. Après maturité, cuisinez-les en soupes, tartes ou quiches.

egopode
Crédits : Pixabay

10) La bardane

Les jeunes feuilles ont un goût d’artichaut lorsqu’elles sont cuites à l’eau. Les très jeunes pousses se mangent crues. Il faudra d’abord les peler pour en éliminer la partie amère et les conserver dans du vinaigre.

bardane
Crédits : HansLinde / Pixabay

Source

Articles liés : 

Yucca d’intérieur : 4 conseils d’entretien indispensables

Langage des fleurs : quelles fleurs offrir et pour quelle occasion ?

Fleurs noires : 10 variétés naturelles à planter

Plantes sauvages comestibles : 10 variétés à récolter dans la nature
noté 5 - 4 votes