in

Poireau : semis, plantation, culture, entretien et récolte

Crédits : bhofack2 / iStock

Le poireau est un légume-feuille très facile à cultiver. On le reconnaît à ses feuilles larges et longues et souvent dégradées du blanc vers le vert violacé. En France, c’est un légume très utilisé en cuisine, surtout pour les soupes d’hiver. L’avantage du poireau, c’est qu’il est cultivable quasi toute l’année ! Voici tous nos conseils pour cultiver le poireau.

Où, quand et comment cultiver le poireau ?

Comme dit précédemment, le poireau se cultive presque toute l’année. Il y a donc les récoltes de printemps, d’été et d’automne. Les dates de semis et de plantation sont ainsi étalées sur une période allant de mi-janvier à mi-septembre. Cependant, pour semer le poireau, la terre doit être au moins à 12°C.

Le poireau apprécie les lieux où la terre est profonde, riche et plutôt humide. Il préférera une exposition ensoleillée et se développera très bien dans un climat tempéré.

Concernant les semis, il ne faut pas trop recouvrir les graines. Une couche d’environ 0,5 cm de terre suffit.

poireau
Crédits : YuriyS / iStock

Pour la plantation lors du repiquage, ajoutez un peu de compost à la terre pour la nourrir. Espacez vos rangs de poireaux d’environ 30 cm avec un espace de 15 cm entre chaque plant.

Enfoncez bien les plants dans la terre, à une profondeur d’environ 8 cm. La plantation peut être réalisée à l’aide d’un plantoir.

Pour une récolte au printemps, semez à la fin de l’été ou à l’automne. Quant aux sujets en godet, repiquez-les en octobre.

Pour une récolte estivale, semez en hiver au chaud et repiquez d’avril à juin.

Pour une récolte à l’automne (qui est la période idéale), semez entre mars et mai sous abris et repiquez en terre lorsque les plants ont atteint 2 cm de diamètre. Ne gardez que les plus vigoureux.

Entretien et nuisible

Lorsque le temps est sec et qu’il fait chaud, l’arrosage devient primordial. Par ailleurs, butter la terre à l’approche de l’hiver permettra au poireau d’avoir des fûts bien blancs.

Un apport annuel en compost est à prévoir, car c’est un légume plutôt gourmand en minéraux. Ce fort besoin a d’ailleurs tendance à user la terre de ses richesses. Pensez donc à prévoir une rotation des cultures tous les quatre ans.

Quand il fait très humide, la rouille est une menace pour le poireau. Il est également sensible à certains nuisibles. Pour lui, les attaques les plus mortelles sont celles de la teigne du poireau et de la mouche mineuse du poireau.

Pour éviter les attaques de nuisibles, il est possible d’associer le poireau à d’autres légumes du potager. S’ils sont cultivés près de carottes ou encore de tomates, vos poireaux seront peut-être épargnés.

Récolte

La récolte intervient environ 5 mois après les semis. Ne vous mettez pas la pression pour la récolte du poireau, car c’est un légume plutôt rustique et il peut supporter des températures négatives allant jusqu’à -25°C selon les variétés. Une fois les poireaux récoltés, on peut facilement les conserver dans une cave recouverte de paille pour éviter les dégâts liés au gel.