in

Pommier : plantation, taille, entretien et récolte

Crédits : squirrel77 / iStock

Le pommier est l’arbre fruitier le plus connu, le plus répandu dans les jardins et le plus apprécié pour ses fruits. D’ailleurs, il est grâce à lui possible d’avoir des pommes de saison de juillet à octobre selon les variétés même si on en retrouve désormais toute l’année. Beaucoup de vergers sont remplis de pommiers, car ils poussent facilement sur tout le territoire français bien qu’ils craignent un peu les fortes chaleurs. Le pommier arbore naturellement une belle cime arrondie. Celle-ci s’étale un peu avec l’âge et peut alors atteindre plus de 10 m. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur la culture du pommier.

Quand et comment cultiver le pommier ?

Le pommier se plante généralement à l’automne pour qu’il puisse bien prendre racine durant l’hiver. Il peut cependant être planté au printemps lorsqu’il n’y a plus de risque de gel et durant l’été en dehors des jours de fortes chaleurs. Le soleil est primordial pour le pommier afin que les fruits puissent pousser et que les fleurs sortent. Par ailleurs, il est préférable de le planter dans un sol drainant et il a besoin d’un arrosage régulier durant les deux années suivant sa plantation.

Pour avoir des pommes, il faut au minimum planter deux pommiers. En effet, le pommier n’est pas autofertile. Néanmoins, si la place dans le jardin est vraiment un problème, il existe tout de même des pommiers autofertiles. Votre pommier n’aura alors pas besoin d’être pollinisé par un autre pommier pour fructifier.

Comment entretenir un pommier ?

Tailler son pommier est une étape importante. La taille est en effet essentielle pour stimuler l’apparition des pommes. Il faudra donc réaliser une taille de fructification à la fin de l’hiver en dehors des périodes de gel. En outre, utilisez de l’engrais pour arbre fruitier afin d’améliorer la productivité en fruit de l’arbre. Un engrais sous forme de granulés à mettre sous la terre est vivement recommandé.

pommier
Crédits : Jules_Kitano / iStock

Les maladies potentielles du pommier

Les arbres fruitiers comme le pommier sont souvent touchés par les champignons. La maladie plus connue est la tavelure du pommier qui attaque l’arbre avant la récolte des fruits. On remarque la présence de la maladie quand les pommes sont d’une autre couleur. S’il elle apparaît à ce moment-là, il n’y a pas de problème pour la récolte. Par contre, si la tavelure est présente plus tôt dans la saison, il faudra traiter l’arbre et éviter une propagation sur les autres arbres fruitiers. Ramassez bien les feuilles mortes en fin de saison et pensez à les détruire pour éviter la formation de la tavelure dans le reste du jardin. Heureusement, un traitement préventif à base de purin d’ortie ou de bouillie bordelaise peut éviter son apparition. Les pommes peuvent également être touchées par la pourriture ou la moniliose. Dans ce cas, le traitement est similaire à celui pour la tavelure.

La conservation des pommes

Les pommes se conservent plutôt bien en hiver dans des cagettes en bois dans un endroit sec, aéré et sombre. La bonne température de conservation se situe entre 5 et 10°C. Si vous ramassez les fruits tombés à terre, il faut les consommer rapidement, car la chute les a affaiblis et ils ne se conserveront pas très longtemps.

Articles liés :

Néflier commun : plantation, entretien et récolte des nèfles

Mirabellier : comment avoir de belles mirabelles dans son jardin

Agrumes : semer des pépins d’orange, de citron et autres fruits acidulés

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de