in

Potimarron : semis, plantation, culture et entretien

Crédits : eyewave / iStock

Également connu sous le nom de potiron d’Hokkaido ou courge de Chine, le potimarron est la star de la saison ! En effet, qui ne rêve pas d’une bonne soupe chaude parfumée aux épices ou d’une belle part de tarte à la courge sucrée un soir d’automne blotti dans son canapé ? Facile à cultiver, le potimarron se déguste en effet aussi bien salé que sucré. Sa savoureuse chair charnue se marie d’ailleurs très bien avec le curcuma, le cumin ou la cannelle ! Découvrez comment semer, planter, cultiver et entretenir le potimarron. 

Quand semer et planter le potimarron ?

La période idéale du semis du potimarron est au mois de mars sous abri ou alors à la mi-mai en pleine terre au potager. En effet, même si on imagine cette courge comme étant automnale ou hivernale, elle est en réalité peu rustique et craint les gelées. Sa mise en place doit donc se faire lorsqu’il n’y a plus de risques de gelées.

Notons toutefois que pour les régions les plus chaudes, les semis en pleine terre peuvent commencer au mois d’avril, cette cucurbitacée ayant besoin de chaleur pour lever.

En godet :

Les semis que l’on pratique en godet se réalisent au printemps, 3 semaines avant le repiquage en pleine terre. Il est donc important que vous calculiez bien vos périodes de semis.

Placez 2 ou 3 graines dans un godet rempli de terreau sans trop les enfoncer et arrosez. Une fois les premières pousses apparentes, gardez seulement la plus vigoureuse pour la repiquer en pleine terre 3 semaines plus tard.

Le semis en pleine terre à partir de mai :

Veillez à ce que la terre soit riche, ainsi vos récoltes seront de meilleure qualité. Sinon, ajoutez du fumier ou autre fertilisant au moment de la plantation. Plantez en poquet de 2 ou 3 graines et vous espacerez chaque trou de 2,5 m pour laisser de la place aux courges. Il suffit d’éclaircir au bout de 3 semaines pour garder la meilleure pousse.

potimarron
Crédits : Alexander Ließ / iStock

Comment entretenir le potimarron ?

Afin de favoriser une meilleure production, pensez à pincer les tiges. Cette action a un effet stimulant pour la plante et lui offre un bon développement. Lorsque le potimarron possède environ 5 feuilles par tige, il faut ôter les trois tiges au-dessus de la seconde en partant de la base du potimarron.

Quand les tiges restantes auront créé une dizaine de nouvelles tiges, coupez toutes celles qui sont au-dessus de la cinquième.

Enfin lorsque le potimarron fait la taille d’une belle pomme, retirez la tige qui le soutient et laissez deux feuilles après le fruit. Une fois les plants à maturité, réalisez un paillage afin de conserver une humidité optimale et ainsi éviter l’apparition de pourriture à cause du contact avec le sol.

La récolte

Quand les feuilles commencent à sécher et que la peau du fruit devient légèrement terne, il est alors temps de le cueillir. Le fruit du potimarron arrive à maturité durant le mois de septembre, mais il est préférable de patienter jusqu’à ce que le feuillage jaunisse.

Durant le mois d’octobre, les fruits devraient être à point pour la récolte. Attention aux premières gelées, le fruit doit impérativement être récolté avant. Le potimarron se stocke dans un lieu sec et dans une température allant de 10 à 15°C. Il peut être conservé pendant un an. Quand tous les fruits sont récoltés, pensez à nettoyer tout le reste de la végétation afin d’éviter tout problème de prolifération de maladies ou de champignons.