in

Punaises diaboliques : une invasion est attendue dans les prochains mois…

Crédits : claudiodivizia / Pixabay

Il n’y a pas si longtemps, on vous parlait déjà des punaises diaboliques en vous dévoilant quelques astuces naturelles pour vous en débarrasser. Malheureusement, ces punaises se reproduisent très vite et se sont cachées tout l’hiver… chez vous ! C’est peut-être pour cela que vous commencez à en apercevoir sur vos murs. Comme pour la plupart des animaux et des insectes, le printemps marque pour eux le début de la période reproductive. Selon France 3, Jean-Claude Streito, le spécialiste de Halyomorpha halys (nom scientifique de la punaise diabolique), a déclaré qu’ « en fonction de la météo, on s’attend à une vraie explosion » et que pour cela il suffirait d’avoir un printemps chaud et sec.

Un temps de reproduction plus long

Généralement, on rencontre les punaises au printemps ainsi qu’en été et dans les régions les plus chaudes. Mais avec le réchauffement climatique, sa zone de vie remonte vers le nord. Les punaises deviennent de plus en plus nombreuses, car elles ont le temps de se reproduire plus longtemps et les nombreux œufs ont éclos en septembre. De plus, la punaise peut pondre quatre à six fois par saison, à raison de 20 à 30 œufs par ponte. Résultat : nous sommes envahis au sein du jardin où on les retrouve généralement sous les feuilles des plantes, mais aussi au sein des foyers !

La punaise diabolique a envahi de nombreux pays tout autour du globe, dont la France, et est presque impossible à déloger. Et pour cause, la punaise diabolique n’a pas de prédateur naturel. Originaire d’Asie, elle serait arrivée lors de l’importation de matériel pour un jardin oriental. Selon  l’Inra (l’institut national de la recherche agronomique) : « elles n’ont pas besoin de plantes. On en a repéré beaucoup dans les voitures qui arrivent d’Asie par bateaux. »

punaise diabolique larves
Crédits : ironsailor / iStock

Pas dangereuse pour l’homme, mais contraignante

La punaise diabolique n’est pas dangereuse pour l’homme, mais pour les cultures, c’est un véritable ouragan. Même les traitements chimiques traditionnels se sont révélés inefficaces. La punaise d’Asie attaque surtout les pommes, les poires ou les pêches, mais aussi les kiwis et les noisettes ! Ces dernières se révèlent un vrai problème pour le géant de l’agroalimentaire Ferrero et la fabrication de sa célèbre pâte à tartiner à base de noisettes italiennes ou turques. En effet, l’Italie a déjà connu de très gros dégâts à cause des punaises diaboliques. Plus récemment, on a signalé la présence des premières punaises asiatiques en Turquie…

« On ne s’en débarrassera pas […] il faut apprendre à cultiver malgré elle. »

Jean-Claude Streito, spécialiste de la punaise diabolique.

Les recherches se multiplient pour faire face aux punaises diaboliques. Les pièges à phéromones se sont révélés efficaces, mais sont très chers et les filets anti-insectes empêchent la pollinisation. Une chose est sûre, nous n’avons pas fini d’entendre parler de cette bestiole. Affaire à suivre…

Source

Articles liés : 

Cochenille : remèdes naturels pour les éloigner du jardin

Abeilles : 5 secrets pour les attirer dans son jardin

Spray anti-insectes naturel et non toxique

Punaises diaboliques : une invasion est attendue dans les prochains mois…
noté 3.7 - 15 vote[s]

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

Écrit par Sarah M'Barki, rédactrice jardinage et bricolage

J’ai toujours été reconnaissante à l’égard de ce que la nature nous offre, c’est donc naturellement que la passion pour le jardinage m’est venue. J’essaie au mieux d’adopter un mode de vie le plus respectueux de l’environnement possible, et c’est pour cela que je vous dévoilerais chaque jour tous mes secrets et astuces naturels pour entretenir votre jardin et votre potager… Sans oublier les délicieuses recettes bio inspirées tout droit du potager !