in ,

Purin de prêle : recette, bienfaits et utilisation

Crédits : Madeleine_Steinbach/iStock

Le purin de prêle est fait partie des nombreuses recettes très appréciées par les jardiniers. Particulièrement adapté au jardinage biologique, le purin de prêle est riche en silice, calcium et potassium. C’est à la fois un stimulant de croissance ainsi qu’un formidable fongicide et insectifuge biologique. Suivez la recette du purin de prêle !

Les 5 bienfaits de la prêle au jardin

La prêle des champs est extrêmement riche en silice, un élément important dans la résistance des plantes face aux maladies. C’est pourquoi la prêle commune a la capacité de renforcer formidablement les défenses des plantes contre les attaques cryptogamiques communes dues aux champignons comme l’oïdium, le mildiou, la rouille, la tavelure, la fonte des semis, la cloque du pêcher, etc. De manière plus générale, le purin de prêle est reconnu pour cinq bienfaits :

1. Lutter contre les maladies des tomates (oïdium, mildiou).
2. Prévenir l’apparition de la rouille sur les pommes de terre.
3. Lutter contre les maladies des rosiers (oïdium, rouille) et les insectes indésirables (pucerons, araignées rouges).
4. Renforcer la résistance des arbres fruitiers face aux maladies : cloque du pêcher, tavelure, moniliose.
5. Prévenir la fonte des semis qui est susceptible de sévir en cas de combinaison de chaleur et d’humidité. Il s’agit d’une attaque de champignon microscopique qui tue les jeunes pousses.

Utilisation du purin de prêle

Ce traitement biologique reminéralisant est bien connu des jardiniers. Le purin de prêle s’utilise dilué toute l’année sur le sol, ainsi qu’en traitement préventif (à 5 %) et curatif (à 10 %) pour les fruits et les légumes. Il agit contre les maladies, éloigne les insectes et les courtilières. Effectuez le traitement tous les 8 à 10 jours.

  • Au printemps : arroser les jeunes plantations avec une dilution préventive à 5 %. Si l’oïdium sévit, tentez le traitement curatif avec une dilution à 10 %.
  • En été : pulvériser de manière préventive.

Contre la chlorose ferrique, diluez à 20 % et respectez un délai de 3 semaines entre deux applications. Cet traitement ne doit pas être appliqué plus de deux fois dans l’année.

Pour démultiplier l’apport en azote, il est possible de créer un mélange de purin d’ortie (ou de purin de consoude) avec du purin de prêle.

purin de prêle
Crédits : Martina Unbehauen/iStock

Recette du purin de prêle

Rassemblez 1 kg de prêle des champs sans les racines ainsi que 10 litres d’eau. Prévoyez également un grand récipient refermable avec un couvercle.

  1. Coupez finement la prêle.
  2. Mélangez la prêle à l’eau dans un récipient non métallique de 10 litres minimum.
  3. Laissez macérer 8 à 15 jours. Au début de la fermentation, mélangez deux fois par jour pour que le processus démarre correctement.
  4. Une fois que toutes les bulles ont disparu, filtrez le mélange.

Le purin de prêle se conserve dans des bidons hermétiques stockés dans un endroit frais et sec. Cette mixture se conserve plusieurs mois.