in ,

Quelles techniques pour se passer de pesticides au jardin ?

Crédits : Singkham / iStock

Les pesticides chimiques sont terriblement néfastes pour la planète. À l’heure où l’écologie est devenue une préoccupation majeure, de nombreuses alternatives sont proposées aux travailleurs de la terre. Les pesticides chimiques ont été interdits aux particuliers depuis 2019, et c’est tant mieux, car il existe de nombreuses alternatives saines pour protéger ses cultures. Voici quelques astuces pour réaliser ses propres engrais naturels et quelques alternatives aux pesticides.

Les techniques mécaniques pour désherber

Les anciens nous diront que rien ne vaut l’huile de coude pour jardiner dans les règles de l’art. Les moyens mécaniques ont l’avantage de garder le sol sain puisqu’aucun produit n’est nécessaire. Le désherbage peut par exemple être effectué à l’aide d’une binette, d’une ratissoire, d’une serfouette, d’un grattoir ou encore d’un couteau désherbeur. L’outil dépendra de la surface à désherber.

Il existe aussi des moyens thermiques comme le désherbant à flammes qui fait partie des désherbeurs les plus écologiques. Redoutable face aux mauvaises herbes, il peut s’utiliser par tous les temps.

binage biner jardin
Crédits : Visivasnc / iStock

Fertiliser naturellement son jardin

Plus besoin de se ruiner dans des produits à la composition douteuse pour fertiliser son jardin. Il existe des engrais naturels que l’on retrouve chez soi comme le marc de café, les pelures de bananes, les coquilles d’oeuf ou encore l’eau froide de cuisson de légumes. Ces moyens naturels sont idéals pour recycler et se lancer dans une démarche zéro déchet.

Ces produits naturels apportent de l’azote, du potassium, du phosphore, du calcium et encore plein d’autres nutriments nécessaires à l’enrichissement du sol et à la croissance des plantes.

Vous pouvez aussi réaliser votre engrais en amont et le conserver. Installez un compost dans votre jardin en le nourrissant d’épluchures, de restes de tonte, de légumes et tout ce qui peut être organique.

Il est par ailleurs possible de composer son propre fumier en provenance des vaches ou des chevaux. Le fumier est connu pour être très riche en azote.

engrais verts
Crédits : weerapatkiatdumrong / iStock

Les engrais verts permettent également de fertiliser le sol naturellement. Ce sont des plantes qui se cultivent, mais qui ne se récoltent pas. Leur but premier est de protéger et d’améliorer le sol de culture.

Propriétaire d’une cheminée ? Sachez que la cendre de bois est un excellent fertilisant, mais également un très bon antiparasites. Elle est riche en minéraux, mais il faut l’utiliser avec parcimonie.

Pour lutter contre les ravageurs sans pesticides

Enfin, pour éviter que certains nuisibles du jardin grignotent ou ravagent vos cultures, vous pouvez utiliser de nombreux “antiparasitaires” naturels. Le savon noir dilué dans de l’eau est redoutable contre les pucerons, les cochenilles, les thrips ou encore les araignées rouges.

Les purins d’orties ou de tomates sont également très efficaces pour lutter contre les petits parasites. Ce sont de bons répulsifs qui éloignent les ravageurs du potager tels que la mouche de la carotte ou la piéride du chou.

Pour lutter contre les ravageurs, les agriculteurs utilisent des techniques issues de la nature. Ils introduisent parfois les prédateurs naturels des parasites concernés, ils utilisent aussi la technique de la confusion sexuelle ou encore les décoctions de plantes (purins).

Si vous souhaitez tout de même prendre une solution toute faite en jardinerie, privilégiez les produits biologiques.