in

Rosier : tout savoir sur sa plantation

Crédits : Pixabay / congerdesign

Le rosier est un incontournable du jardin. C’est une plante splendide, mais aussi très exigeante. L’étape de la plantation est très importante, car une plantation bien réalisée permet la reprise des rosiers, leur développement et leur floraison. Suivez ce guide pour réussir votre plantation en pleine terre ou en pot et embellir votre jardin !

1. Quel rosier choisir ?

Le type de rosier se choisit en fonction de l’effet que vous souhaitez obtenir (buisson, paysager ou arbustif, couvre-sol, grimpant, miniature), de la période de floraison (de mai à octobre) de la couleur (rouge, rose, blanc ou plus rare bleu) et du parfum.

  • Les rosiers buissons sont les plus répandus, car ils ne dépassent pas un mètre de haut.
  • Le rosier paysager est plus grand et peut se planter en isolé
  • Les rosiers couvre-sol demandent peu d’entretien. Ils sont idéals pour les terrains pentus ou au pied des grands arbres
  • Les rosiers grimpants ont des lianes qui peuvent aller de cinq à six mètres convenant bien aux tonnelles et pergolas.

2. Quand planter ses rosiers ?

Si le sol n’est pas trop humide, la plantation des rosiers s’effectue idéalement à l’automne pour favoriser l’enracinement avant la reprise autrement dit de mi-octobre à mi-mai. Novembre-décembre reste la meilleure époque pour planter un rosier. L’hiver, si le temps le permet et qu’il ne gèle pas, il est aussi possible de planter vos rosiers.

Au printemps, privilégiez les rosiers en conteneur ou en pot en les arrosant plus généreusement durant les premiers mois.

3. Où planter ses rosiers ?

L’exposition idéale est sud-est ou sud-ouest, mais une demi-journée de soleil minimum peut suffire. Les rosiers s’adaptent en général à tous les types de terrain, toutefois les sols fortement concentrés en calcaire font jaunir les feuilles et les sols argileux sont trop compacts pour les racines qui risquent l’asphyxie.

plantation rosier
Crédits : iStock / Banepx

4. Les étapes pour planter ses rosiers

  • Creusez un trou de 50 cm de profondeur et 50 cm de large
  • Ôtez les cailloux et les racines d’herbes puis ajoutez un amendement (type fumier et algues)
  • Séparez et taillez légèrement les racines, supprimez les parties cassées ou abîmées
  • Plongez dans un récipient rempli de pralin ou par défaut dans un seau d’eau pour favoriser la reprise des rosiers
  • Positionnez le rosier au milieu du trou en étalant bien les racines au fond
  • Recouvrez avec de la bonne terre du jardin ou un mélange de terreau universel en tassant le tout
  • Arrosez abondamment et tassez de nouveau la terre

La distance de plantation est différente selon fonction l’effet souhaité et la variété des rosiers.

  • Rosiers modernes à grandes fleurs : une distance 40 à 60 cm
  • Rosiers en massif ou en plates bandes : une distance de 50 cm
  • Les variétés à grand développement (vigoureuses) : une distance de 60 à 80 cm

Sources : Jardiner malin, Gammvert, Rustica

Articles liés :

Comment faire pousser une bouture de rose grâce à une pomme de terre

On a testé 7 astuces pour conserver les roses plus longtemps et on vous fait le débrief

Le code couleur à connaître lorsqu’on veut offrir des roses

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de